dimanche 28 septembre 2008

Le Jour de la Saint Lefty

Comme chacun sait, on fête les Lefties le 29 septembre chaque année. Bissextile ou pas.

Les attributs de Lefty sont l'épée, la guitare et les slips kangourous (NdE: dernier item non représenté, faut pas déconner, non plus).


Lefty étant à la fois psychostase et psychopompe, je ne vous raconte pas le danger.

Chaque année, la Saint Lefty donne lieu à des célébrations monumentales, dont vous pouvez voir des exemples ci- contre.

Enfin les Lefties se fêtent en musique.

Notre ami Joe (lien de sécu)

vendredi 26 septembre 2008

Rectificatif à Coming Out


...ou "Lefty se marre".

La photo publiée jeudi 25/09 ne représente malheureusement pas l'auteur de ce blog. Une erreur éditoriale a fait inverser l'image avec celle qui était prévue pour un article intitulé "L'alcool ne semble pas en cause dans les dépressions des vétérinaires", concernant une étude anglaise sur le sujet, et dont je vous livre la savoureuse (et authentique) conclusion: "la prédisposition des vétérinaires à ces troubles psychiatriques ne semble pas tirer son origine de l'alcoolisme". (en fait, article pas de moi, paru dans une revue pro)

Dommage, allez vous me dire, ma tronche était savoureuse, surtout mon oreille droite. Par contre, je vous rappelle, sauf à Jipes qui le sait déjà, que j'ai re-arrêté de fumer il y a 8 mois, après 4 mois de "reprise malencontreuse". Double dommage, bien qu'issu d'une famille de viticulteurs, je ne bois pas, pas du tout même, depuis très longtemps.

Je tiens bien mes ciseaux de la main gauche, mais avec le pouce et le majeur, l'index s'appuyant sur "la croix" pour guider l'engin.

Je me suis permis cette petite farce car la photo m'avait paru trop énorme, je voulais vous en faire profiter, et redorer l'image de la profession (^^), et surtout me fendre la pêche; ça n'a pas loupé avec les comments (Leftynette a beaucoup rigolé aussi), mais suite aux nombreux mp de jeunes filles en délire qui me demandent des RV IRL (???), il me faut rectifier.

Non, là, je déconne de nouveau. Par contre, hasard ou necessité, ce blog a connu hier plus de 100 visiteurs (sachant qu'il y en a une vingtaine par jour)...Explication?

Nonobstant, je vous livre donc, après moultes hésitations, ma vraie dégaine. Des fois que ça ferait vendre...

En hommage à 12BaronsBeurrés, le premier à réagir, je vous le joue Dr House. Vous n'avez qu'à m'appeler Dr Mouse, si vous prononcez à l'anglaise, Dr Bouse, Loose ou...Blues si vous prononcez à la française ^^. (la canne est pas à moi, elle était à mon grand-père)

Lefty 09/08 ©Leftynette

allez, un ch'ti épisode de Lost après une axoa au piment d'Espelette...

Petit Rappel



En fait, Sobe me faisait remarquer hier soir que je n'avais pas fait de post sur:


Donc je vais vous le faire à la Hollywood.


Ils sont nombreux. Trop nombreux. la règle est pourtant simple: à la fin, il ne peut en rester qu'un (ça me rappelle quelque chose). Et pourtant, ils sont venus, ils sont déjà presque tous là, mais il en arrive tous les jours des nouveaux.
Ils ont accepté le DÉFI DU BLOG QUI GRATTE, à leurs risques et périls.
Qui sera le dernier?

Plus sérieusement, Netgui du BQG a eu l'heureuse initiative de lancer un "défi": vous téléchargez un backtrack, et vous faites votre solo dessus. Toutes les interprétations sont incluses dans un petit lecteur qui vous permet de profiter des contributions de tous. Un trackback, et plein de façon de voir ce qu'on peut en faire. Allez y faire un tour et (je vous la refais) COUBERTINEZ! (de Pierre de Coubertin, l'homme qui était de toutes les parties).

C'est une des plus belles façons de communiquer entre guitaristes, bon dieu, pour une fois que ça se fait, faites partie des couillons qui se tordent les doigts sur le manche. Pas de souci de niveau, de qualité, de truc ou de machin: à la fin, il ne peut en ressortir que du bon, et nous serons tous là pour en parler!

EDIT: j'en profite pour annoncer la trado de l'article Wikipédia en français sur Sonny Landreth. pas de photo par contre, je n'ai pas trouvé du "libre de droit" ou du "Creative Commons" idoine, je le croyais, mais me suis fait gentiment rappeler à l'ordre, c'était presque ça...

jeudi 25 septembre 2008

Coming Out?

Cet article est un fake.....signé Lefty

Il était temps...je me rends compte que je ne me suis jamais présenté physiquement sur mon blog, probablement une question de timidité, ou de vécu de mon image personnelle (il est vrai que j'ai gardé un doudou pour dormir jusqu'à 17 ans, entre autres).

Omission réparée, grâce à l'aide de mon assistant, qui m'a photographié en action. Bon, la lumière pourrait être meilleure, mais, dans l'urgence, on fait ce qu'on peut.

Voila, je n'attends pas de réaction particulière, mais, ça y est, je l'ai fait.

mercredi 24 septembre 2008

From Nages-ville, t'es nessi!

ou comment un bulletin municipal couplé à une belle après-midi de Septembre peut donner des idées.

Pour le fête votive du village (1er dimanche de Septembre), le programme mentionnait "repas de la fête à Nages-ville"...

Et j'ai pris une baffe: 15 ans dans quelques mois que j'y habite, et je n'avais jamais "entendu" ce sublime jeu de mot, Nages-ville (rassurez vous, la ville en question compte 1100 habitants).

Imaginez ma fierté, mon étonnement et ma joie: j'habite Nages-ville, qu'on entend beaucoup mieux "Nashville" quand on est du nôôôrd (à prononcer avec l'accent de Michel Galabru) et donc forcément, qu'on parle le cheuti.

Du coup, je me suis dit, en bon sudiste, "mais, gari, t'es nessi!" {accent tonique sur le è} (en cheuti, ça ferait "gros naze, t'es ouf!"), et, du coup, j'ai eu la 2ème partie qui me manquait. Moralité:

A Nages-ville, t'es nessi.

Bon, outre le délire musico-débile, mon village a cette particularité de posséder un superbe Oppidum romain, les romains sont repartis depuis, mais ils ont laissé toutes leurs caillasses...
L'occasion, en ce mercredi aprême de relâche, d'aller flâner avec Leftynette sur les chemins de notre spécialité régionale, la garrigue.


Vous pouvez voir les photos tout au long de l'article. (NB: ouvrez les dans un nouvel onglet, elles sont grand format).

Comment?

Oui, on glandait, cet après-midi (les 2 genres sont possibles). Souvenez vous, "Yzokras", si vous pouvez, et carpez donc le diem, parce qu'il finira par vous rattrapper.





Nashville Blues
, par Norman Blake (lien de sécu)


Mauvaise année pour les musiciens...


décidément...encore une nécro, c'est pas le top.

Norman Whitfield, producteur et songwriter majeur de la Motown est mort le 16 septembre, à l'âge de 68 ans.


Il a composé pour les Temptations, Marvin Gaye, Diana Ross, Gladys Knight,...des morceaux comme "I heard it through the grapevine", "Papa was a rolling stone", "Just my imagination"...

bon, pas un style de musique dont je suis connaisseur, mais par contre des morceaux que je connais et qui ont rythmé mon adolescence.

RIP Norman, donc.

dimanche 21 septembre 2008

/Users/Lefty/Library

Non, ne partez pas tous en courant, il ne s'agit pas d'un article de fond sur l'informatique!
Euh, d'ailleurs, pas vraiment sur la musique, non plus...

Pris par le "Sonny Landreth en.wikipedia translation project", dont je vous ai causé dans le post précédent, appâté par le défi de netgui, du Blog Qui Gratte, auquel je fais plus que vous conseiller d'aller jeter un coup d'oeil (sans déc', jouez là Coubertin :PARTICIPEZ!), tenu par certaines pièces anatomiques d'aller jeter un coup d'oeil à l'étanchéité des pompes...oui, bon, vous l'aurez compris, c'est le sur-bouc le plus total.

Alors quand Leftynette me dit: tiens, on va s'occuper de préparer l'étage pour le "Library Project", je pleure des larmes de sang...

Bon, le but, c'est d'équiper le palier de l'étage des bibliothèques dont au sujet duquel il les vaut bien, vous me comprenez? En fait, il est déjà meublé par la bibli "livres de poche" que j'avais bricolée il y a une huitaine-neuvaine damnée. d'années. Mais qui a mal vieilli...non, en fait, je suis un mauvais bricoleur.

Vous la voyez, cosy, avec son rocking-chair, qui est, comme vous vous en doutez, la place réservée du chat. Enfin, d'un des chats. Cosi fan tutti, e, va bene!

I'm going down to that river
I'll take my rocking chair
And if that blues don't leave me
'Rock on away from here.

Du coup, le "sunday afternoon" est bouclé, juste le temps d'un petit message "nawak", comme dirait François, qui me permet de vous montrer un peu une autre de mes passions: la SF, dont vous voyez une partie de la collec'. Le temps de dire aussi à Netgui que, même si je relève son défi (haro! sus! palsambleu!), il me faudra quelques jours pour concrétiser (gasp, j'espère qu'il n'y a pas de limite de temps)...

samedi 20 septembre 2008

Guitar Player Octobre 2008

C'est notre ami Sonny Landreth qui est à l'honneur, en couverture et dans les articles, puisque le mag n°1 de la guitare lui consacre...15 pages d'interview et commentaires de son dernier CD "From The Reach" (il me semble en avoir parlé à sa sortie).

Le plus drôle, c'est que vous pouvez lire le mag online gratos, en allant vous inscrire très simplement ici, ensuite, vous suivez le guide. C'est bien entendu en anglais...

Bon, Lefty étant un brave garçon, je vous propose un traduction de la newsletter de Sonny, Slidelines, que je viens de recevoir.

En couverture de Guitar Player!

Les mots "Maître Suprême de la Slide" flottent au-dessus du nom, et, en gros titre, on lit "Sonny Landreth collabore avec Clapton, Knopfler, Eric Johnson, Robben Ford et Vince Gill".

L'article de Art Thompson couvre 15 pages du numéro d'Octobre 2008 du vénérable magazine, et les leçons de Jude Gold "Sonny's Slide Secrets" ajoutent 6 pages à l'ensemble. Il y a même un aparté qui regroupe les éloges des guitaristes mentionnés plus haut, qui décrivent tous les instruments et le matériel qu'ils ont utilisé pour enregistrer leurs morceaux dans "From The Reach", dernière sortie de Sonny.


Et, comme nous l'avions mentionné précédement, tout ceci vient après la pole position de Sonny dans le vote des lecteurs pour le titre de "Meilleur Guitariste de Slide".

"Incroyable", c'est la première réaction de Sonny. " En tant que fana de la guitare qui lit "GP" depuis le premier jour, c'est un fantastique double choc! Ils ont toujours placé la barre très haut, en tant que meilleur magazine pour les guitaristes du monde entier, et (cet article) ça va me faire planer un bon moment!"

Voici 2 extraits de l'intro à la longue interview de Sonny:

"Conduit par le jeu de bottleneck extraterrestre de Landreth, le nouvel album passe par tous les points de la courbe d'une oeuvre géniale, grâce à ses lyrics inspirés et recherchés, et à l'abondance des performances guitaristiques de toutes les stars participantes. Ça n'est pas un secret, Landreth a monté le niveau de la guitare rock de par son incroyable technique de slide, qui met en jeu les notes jouées "au doigt" et les harmoniques produites par le "côté gauche" du bottleneck".


"La présence de Landreth en couverture de ce mois est la reconnaissance, que nous lui devons depuis longtemps, de l'impact immense qu'il a eu dans le milieu de la guitare, et la Master Class qui l'accompagne va plus loin dans l'exploration du travail profond qui permet l'existence du son et du style qui restent caractéristiques de Sonny L."

Donc, bel éloge, mérité, pour le guitariste de Louisiane.

On Your Way Down, avec Gov't Mule & Warren Haynes (lien de sécu)



du beau monde...

Tiens, d'ailleurs, Sonny bénéficie maintenant d'un "bandeau artiste" sur la Wiki française. Honnêtement, c'est pas de la tarte: je me suis echiné 1 heure sans trouver de photo libre de droit (non, les photos de la wiki anglaise ne le sont pas forcément, et c'est refusé par Wikipédia.fr).

jeudi 18 septembre 2008

Here Comes The Supernatural Anesthetist


il y a des jours sans.

chanson extraite de "Lamb Lies Down On Broadway", ce jour pour me rappeler qu'il ne faut jamais croire que l'on maîtrise tout, surtout pas notre "art"...

merde.

mercredi 17 septembre 2008

Why Don't You Come When I Call

ou un jazz blues par John Mayer, parce qu'il le vaut bien, et que je sais que les "bluesmen", les vrais, les BH "Kickass" Chombier, apprécieront cette délicate performance, ciselée par un maître de la guitare.

c'est bon pour le moral.

les grincheux seront contents: JM sans Strato!

Come When I Call (lien de sécu)

mardi 16 septembre 2008

Le Flamant Noir

Je ne suis pas le premier à le faire, mais il m'est impossible de ne pas bloguer la triste nouvelle: Richard "Rick" Wright est mort Lundi 15 à l'âge de 65 ans, des suites d'une "courte lutte contre le cancer".

L'annonce du décès du clavier des Pink Floyd me touche plus que je ne saurais dire. Membre discret de la troupe, l'air toujours intimidé sur scène, le "Maître des Nappes" floydiennes n'était peut-être pas un virtuose du clavier, mais il avait un style, il avait une voix, et il a été associé à la destinée d'un des (du?) plus grand groupe de rock de l'histoire.

Vous trouverez ici la réaction de David Gilmour.

Bizarre qu'on soit plus touché par certaines choses que d'autres, mais là, tout de suite, je n'ai rien à dire, sinon que je regrette encore plus d'avoir manqué le rendez-vous avec Gilmour et Wright en France en 2006. Les mots me manquent, et j'ai vraiment "la boule" dans le coeur...



Goodbye, Rick

lundi 15 septembre 2008

John Mayer: Where The Light Is


Je vous en avais parlé fin Août, j'ai mis plus de temps que prévu à regarder et écouter le "jeune padawan" John Mayer dans ses oeuvres vives à Los Angeles, pour ce DVD live at the Nokia Theatre.

Si vous explorez ce blog comme il le mérite (à fond, parce que je le vaux bien), vous verrez que j'ai placé Mr Mayer en WLT, mais que j'en parle en principe avec une sauvagerie mélée de férocité. Non, qu'est ce que je raconte, avec une opinion assez mitigée.

En effet, pour résumer mon avis, je pense de lui qu'il est l'un des meilleurs interprètes guitaristes, avec un des touchers de Strato les plus fins que je connaisse, par contre, je ne suis pas fan de sa voix, et surtout de son orientation musicale, ses compositions étant souvent résolument trop pop pour moi.

Voyons donc la composition du Live:

Disque : 1
1. Neon [Acoustic Set]
2. Stop This Train [Acoustic Set]
3. In Your Atmosphere [Acoustic Set]
4. Daughters [Acoustic Set]
5. Free Fallin' [Acoustic Set]
6. Everyday I Have the Blues [Trio Set]
7. Wait Until Tomorrow [Trio Set]
8. Who Did You Think I Was [Trio Set]
9. Come When I Call [Trio Set]
10. Good Love Is on the Way [Trio Set]
11. Out of My Mind [Trio Set]
12. Vultures [Trio Set]
13. Bold as Love [Trio Set]
Disque : 2
1. Waiting on the World to Change [Band Set]
2. Slow Dancing in a Burning Room [Band Set]
3. Why Georgia [Band Set]
4. Heart of Life [Band Set]
5. I Don't Need No Doctor [Band Set]
6. Gravity [Band Set]
7. I Don't Trust Myself (With Loving You) [Band Set]
8. Belief [Band Set]
9. I'm Gonna Find Another You [Band Set]

Comme vous pouvez le voir, l'artiste a divisé son set en 3 parties: acoustique, trio et full band.
Une excellente idée!


Les 3 parties ont chacune leur intérêt, on commence par le plus calme, de l'acoustique vu par le fantasque JM, qui prouve qu'il est plus qu'un grand toucheur de Strato, et que les Martin résonnent bien dans ses mimines. Il en profite pour échauffer sa voix, et ça donne du plutôt sympa.


Vient ensuite la partie Trio, à mon avis de très loin la plus interessante. Le trio Mayer-Jordan-Palladino est bien rodé et dégage une énergie de...power trio, avec un choix de répertoire intelligent et varié, du blues (version en 9ème de Everyday I've Got the Blues), du jazz (comme when I call), du pop...John se laisse aller à étaler sa science manifeste de la Strato, sa maîtrise énorme de l'instrument, et la charge émotionnelle qu'il laisse passer dans ses vocaux.

Last but not least, le full band, 2 guitaristes, trompette et sax, claviers...la totale. JM explore dans cette partie ses morceaux les plus "appreciés" (les plus pop), "Gravity" étant l'acmé du set.
John Mayer sonne bien, sonne fort, sonne SRV, sonne Buddy Guy, sonne Eric Clapton, enfin, pour lui rendre justice, je pense qu'on peut dire qu'il sonne John Mayer.


Ma vision du personnage a évolué grâce à ce superbe DVD, et les licks et tricks de John Mayer vont probablement inspirer une bonne partie de mon travail à venir: pour un guitariste, il y a énormémént de choses à écouter et à retenir. Pour le fun, vous y verrez aussi John Mayer cabotin, content de lui, idoles des filles, showman à sa façon, excessif, le vrai guitar-hero...
En plus, il change de guitare à chaque chanson, pratiquement, quel frimeur...non, je rigole.

Et alors? C'est aussi pour ça qu'on l' aime!

Everyday I Have The Blues (lien de sécu)



très SRV le son, non?

jeudi 11 septembre 2008

11 Septembre 2008

pour être dans l'esprit du "carnet mondain" du Grattonaute, je rappellerai pour mémoire les anniversaires marquant tristement cette fin d'été, à savoir le 11 septembre 2001, il y a 7 ans, et les actes terribles qui ont été commis par des fous, et la date du 11 septembre 1973, il y a 35 ans, qui voyait mourir Salvador Allende, premier président socialiste élu démocratiquement dans un pays, tué, au bout du compte, par des fous, lui aussi.

Por tu vida cantaremos
por tu muerte una canción
cantaremos por tu sangre
Compañero, Salvador.


edit de post: le 11 septembre 2008 restera finalement à Nîmes comme dans d'autres villes de France comme une marque noire de notre fatalité régionale. en effet, l'eau a encore frappé dans la "City That Care Forgot" française: il y est tombé 50mm d'eau en 45 minutes (edit du 13/09: en fait, les "autorités avouent 100mm d'eau en une heure sur Nîmes ouest...). résultat: 1h30 pour faire les 15 km qui me séparent de mon village, visions impressionantes de voitures englouties ou abandonnées, moteur noyé, au milieu des avenues, personnes androgynes en ciré jaune, de l'eau au dessus du genou, essayant d'empêcher l'eau de bousiller leurs commerces sur la "Route de Montpellier"...
on est loin de La Nouvelle Orléans, mais j'écoutais Dr John dans ma voiture, hier soir, en me demandant si j'allais pouvoir rentrer chez moi.
je vous blogue le lien d'un JT de 20 heures de 2005 édifiant: vous y verrez les 2 "villes oubliées" au même sommaire, pour la même raison.

le 11 septembre, c'est vraiment pas un bon jour (désolé pour les natifs d'icelui)

le lien vers le JT (archives de l'INA): prenez 5 minutes.

mercredi 10 septembre 2008

Blues Mineur


Comme disait l'autre, profite du temps que tu as, car tu ne sais pas combien il t'en reste...

J'avais l'occasion aujourd'hui de travailler un peu la musique, et d'enregistrer quelque chose, donc, pourquoi pas?

Mais quoi? L'idée m'a pris de profiter des leçons tirées de mes derniers enregistrements, et des ressources matérielles retrouvées. Et puis une idée germe (pas trop tôt): du blues, oui, mais progressif.

Gasp, c'est quoi, ce truc? Eh ben, ça serait un slow blues sur un accompagnement plutôt progressif, genre nappe de synthés, tout ça, en utilisant un style, on va pas dire gilmourien puisque je ne dois pas parler de lui jusqu'à la fin du mois, mais c'est le mot qui correspondrait le mieux. Cela dit, je n'ai rien inventé...

Ouvrons donc la boîte de Pandore, composons donc l'accompagnement avec de jolis sons reasoniens, et faisons parler la Strato.

Le résultat est curieux, comme toujours quand on ne prépare pas assez, il est très imparfait, mais il me surprend, car je trouve un son qu'on pourrait rapprocher (en étant indulgent) de celui de Robin Trower, par endroits...plutôt par les phrasés que vraiment par le son.

Le reste est assez DG, on astique le vibrato, et le son est beaucoup plus gras que dans, euh, les posts précédents. Pour le côté technique, la Pandora Box est réglée avec compression, echo et chorus, le tout sur une simulation d'ampli VOX AC30. J'utilise le sampler NN-XT de reason, pour faire passer un pad synthé, une basse fretless, divers éléments de batterie jazz (mais très peu) et un synthé grave qui se superpose au pad (et qu'en fait on n'entend pas...)



Minor Blues




edit du post

intérêt de ce travail pour moi: outre le côté musical strict ("nouveau" rythme, nouvelle approche, travail au clavier...), c'est le côté technique d'enregistrement où il m'a fallu redécouvrir le système ReWire, qui permet de faire tourner en synchro 2 (ou plus) applications en "maître-esclave", dans notre cas précis, DigitalPerformer étant le patron de Reason et l'obligeant à fonctionner en synchro parfaite, tout sortant par DP. C'est une affaire de réglages, mais que j'avais perdus...bon, je les ai notés ce coup-ci, même s'il reste un ou deux détails à régler.

mardi 9 septembre 2008

Riley B. King


...ou Blues Boy King est de retour.

Le bluesman qui fêtera ses 83 ans dans une semaine a sorti fin Août une nouvelle galette, dans laquelle il joue essentiellement du, qui le sait, qui le sait...blues, bravo!


Mais pas n'importe comment! "One Kind Favor" est un projet particulier, cher au coeur de BB: il désirait (salut, Papa!) revisiter de standards du blues, et les enregistrer dans des conditions "années 50", avec le son qui va avec.

Pari tenu, sous la houlette de T. Bone Burnett et dans les studios californiens "The Village Recorder", BB King s'est entouré de musiciens connus de lui, comme Dr John au piano ou Nathan East à la basse acoustique (liste non limitative) et a gravé son énième CD.

Tracklisting:

* 01. « See That My Grave Is Kept Clean » Lemon Jefferson
* 02. « I Get So Weary » T-Bone Walker
* 03. « Get These Blues Off Me » Lee Vida Walker
* 04. « How Many More Years » Chester Burnett
* 05. « Waiting For Your Call » Oscar Lollie
* 06. « My Love Is Down » Lonnie Johnson
* 07. « The World Is Gone Wrong » Mississippi Sheiks
* 08. « Blues Before Sunrise » John Lee Hooker
* 09. « Midnight Blues » John Willie « Shifty » Henry
* 10. « Backwater Blues » Big Bill Broonzy
* 11. « Sitting On Top Of The World » Walter Vinson And Lonnie Chatmon
* 12. « Tomorrow Night » Lonnie Johnson

plutôt alléchant, comme programme...

Ne vous y trompez pas, vous avez là un excellent disque de blues, dont l'ambiance Old School et le son Vintage magnifient le jeu et la voix du "Maître du Blues".

Vous le savez certainement, je ne suis pas un fanatique ni un inconditionnel de BB King, mais là, chapeau bas: ce disque se doit de figurer dans la collection des amateurs du genre blues (et plus si affinités).

Vous remarquerez que je ne me sers pas de l'âge de BB pour justifier d'imperfections, de trucs ou de machins: c'est inutile, il n'y a rien à jeter, et peu de bluesmen plus jeunes (ou aucun) n'aurait été capable de pondre une pépite comme celle-là.

Je le répète, je ne suis pas spécialiste de BB, et des "afi" trouveront peut-être mieux dans sa discographie, mais là, à l'écoute, c'est un moment de bonheur pour moi, alors, autant essayer de vous faire partager ça.

une pseudo-vidéo YouTube, en fait " Sitting On Top Of The World" de l'album.

lundi 8 septembre 2008

Un dernier pour la route...


Dernière version que je vous présenterai de Castellorizon, dont vous voyez la photo à gauche


Castellorizon (plus connue sous le nom de Kastellórizo, Castellorisou ou Megisti) est une petite île grecque, proche de la Turquie.

Megisti, le seul village de l'île, ne compte que 70 habitants l'hiver, 200 l'été. Le nom « Kastellórizo » vient de son château, le Castello Rosso – Château Rouge.


dixit le tour opérateur...


Cette version comporte un accompagnement réalisé avec Reason, et le sampler NN-XT, avec ses modules de cordes d'orchestre et de cuivres (ce sont de vrais fichiers audio, ce qui donne une qualité énorme...bon, si on sait les orchestrer, moi, c'est pas le top). Vous avez donc les violons, les altos, les violoncelles, les contrebasses et la section cuivre. Comment, on ne les entend pas!!!


Côté guitare, j'ai gardé les mêmes réglages ME50 avec moins de disto, mais je passe par l'ampli Marshall, et pas directement par le pédalier. J'utilise beaucoup plus le vibrato, et j'imite le maestro en passant en position bridge à un moment, le reste étant pris en position neck.


La différence est énorme au niveau du son, comparez si vous avez le temps. Pour moi, cette dernière version est plus proche du son original, mais l'interprétation est moins bonne.


A méditer.



essai Castellorizon 3




edit sur le post.

j'entends dire, ici ou là, mais qu'est ce qu'il nous gonfle à jouer toujours la même chose...

métabloguons un peu, comme dirait Sobe. qu'est-ce que je retire de cette expérience?
1) je sais (à peu près) jouer Castellorizon.
2) j'ai travaillé mon son de Strato, dans le style gilmourien, et prog au sens plus large.
3) j'ai travaillé Digital Performer, et surtout, j'ai "ressorti" Reason...et mon clavier MIDI.
4) j'ai introspecté (la vache, ça démange) mes motivations, et c'est vrai que le rock prog est certainement ce que je préfère.
5) j'ai l'impression d'avoir passé un obstacle.
6) enfin, et on va s'arrêter là, ça fait plusieurs jours que je bende comme un malade.

pour les mordus de David Gilmour, un site que j'ai découvert à cette occasion, une véritable mine de renseignements, avec en particulier une étude complète et détaillée du matos du bonhomme: c'est gilmourish.com, qui sera répertorié dans les sites utiles.

merci de votre patience et de vos critiques, c'est aussi pour ça que je mets des morceaux en ligne...

edith II sur le post:

promis, après ça, je ne cvous parle plus de David Gilmour pendant, euh, 15 jours, pasque y'aura son CD/DVD qui sort fin septembre.

dimanche 7 septembre 2008

Il y a des jours sans...


Nous sommes dans le move "Castellorizon", repos aujourd'hui, le Dimanche, c'est sacré. Enfin, j'ai surtout eu d'autres choses à faire...



Que ça ne m'empêche pas de vous donner la grille d'accords (simple, finalement) que j'ai utilisée pour mon bidouillage:

Am-------------------Em
E7dim---------------Em
Am-------------------Em
E7dim---------------B

que vous répétez tant que vous voulez. Bon, c'est peut-être pas le livret officiel, mais "ça le fait".

Voici également une tab du morceau, qui me paraît plus que valable.

Bon, j'en profite pour vous bloguer une vidéo de Gilmour jouant Castelllorizon...de façon spéciale. Plus précisément, à mon avis, loin de jouer une variation, il se plante, très nettement, et affreusement; en plus, lui, le fanatique de l'accordage, me parait un poil en travers.

DG joue depuis 40 ans, il se plante certains jours. Je joue depuis 30 ans, je suis génial 1 fois tous les 25 ans (c'était il y a 8 ans, la dernière fois).

Blague à part, ça nous permet de voir que nos idoles ou nos modéles sont faillibles, ça nous rassure d'un côté, ça nous 3mm3rd3 de l'autre...

Anecdotique. (lien de sécu)



Aarghl!

Pour vous réconcilier avec le maître, je vous recommande, vous conseille, non, vous ORDONNE d'aller voir chez notre ami jeanmimi, qui a blogué 2 versions de "I Put A Spell On You", où DG officie brillament, montrant qu'il sait jouer le blues et rythm'n blues mieux que ce que vous pourriez le croire!

samedi 6 septembre 2008

...and Sweating Brain


ou Bleeding Fingers II.


On cherche un peu, on cogite, on écoute, et on trouve une grille d'accords potables pour Castellorizon (je le savais qu'il y avait un diminué dans le lot).

Reste à se coller sur GarageBand, à insérer notre piste audio, et à trouver des sons qui vont bien pour le background.

Je vous présente donc Solace (violons) à droite, Mixed Choir (choeur) à gauche et Sub Synth Bass pour faire un "boom" qui rythme sans rythmer.

Ça donne ça, c'est déjà moins sec. Troisième étape? Refaire les prises de background en écoutant l'original, travailler le chorus, et refaire la prise quand il sera au point. Marrant, non?

essai Castellorizon II

vendredi 5 septembre 2008

Bleeding Fingers

Puisque nous sommes dans la reprise, un travail que je fais (avec plaisir) sur Castellorizon, morceau d'intro de On An Island, de David Gilmour.


Première partie du boulot: découvrir le morceau, trouver le son qui va à peu près bien, et le jouer...à sec, sans accompagnement;

Je sais, c'est ingrat et pas beau, mais c'est la base: je vous livre le résultat de mes élucubrations, en vous demandant votre avis sur le son (là, c'était prise directe au ME50), j'essaie le plus gilmourien possible, mais c'est dur.

Durs aussi les bends de 2 tons (17-21, ou un ton mais 2-4...), les vibratos, et le pt1 de sustain (normalement 14 secondes sur la dernière note).

Bon, premier jet. Par contre, pour l'accompagnement, j'ai pas le derrière sorti des buissons piquants, moi...Euh, je suis ouvert à toute suggestion pour m'indiquer l'accompagnement clavier du morceau (j'ai vaguement cherché une grille d'accord que je n'ai pas trouvée, et pis ça à l'air d'accords pas forcément "simples", je me comprends...)

essai Castellorizon

Reprise Blues

C'est le titre que j'ai donné à ce petit extrait, pour les raisons qui suivent, dans un ordre différent et sans gradient d'intensité:



- on se remet à travailler des petits morceaux.
- on se remet à essayer de comprendre le système d'enregistrement.
- on s'est remis à travailler tout court.
- il ne fait pas beau.
- RIP Jerry Reed
- les jours diminuent. en longueur, bien sûr. en nombre aussi, remarque.
- j'ai pas envie de jouer du blues (???)
- j'ai pas envie, en fait.

Rien de spécial, sinon, une impro blues, bof, on se remet en selle, qui vivra verrat (grouîîîk, terrine de sanglier). Ça me permet aussi de juger de la récupération de l'ouïe, bon, j'ai l'impression d'entendre (presque) autant à gauche qu'à droite, mais je me suis bien gardé de toucher un quelconque réglage panoramique. De plus, suite à l'article d'Aeux, l'enregistrement a été réalisé par micro placé à 12 pouces du centre de l'ampli, et pas collé, comme je l'avais fait assez régulièrement. Différence? Difficile à dire.



c'est donc "Le Retour Des Extraits"...

jeudi 4 septembre 2008

Bye Bye Jerry

Sûr, depuis Lundi, tu es au Paradis des Guitaristes, et tu tapes le boeuf avec Marcel et Chet.

Voyez sur Le Grattonaute l'article complet.

Sinon, je blogue 2 articles de chez Sobe, des essais de 2 nouveaux browsers, pour ceux d'entre vous qui seraient encore sous IE7 (hérétiques!)...



Jerry's Breakdown, en duo avec Chet Atkins (lien de secu)




Je vous blogue le MySpace de Oscar Hills, qui vous joue Drive In, ma foi très bien.

De la même façon, une interprétation d'un guitariste du net de Mr Lucky, excellent aussi.

Ça vous prouve l'impact du personnage, si vous en doutiez; ça n'est pas un hasard, ce sont 3 morceaux de Jerry Reed que je travaille depuis des années...

Sobe Session: Essai de Flock en Live !

Sobe Session: Essai de Flock en Live !

Sobe Session: Essai de Google Chrome en Live !

Sobe Session: Essai de Google Chrome en Live !

mardi 2 septembre 2008

City That Care Forgot

Aux États-Unis, il s'agit de La Nouvelle Orléans.

Il y a 2 mois environ, Dr John sortait un album éponyme (le mot est à la mode), en compagnie de guests triés sur le volet, pour parler de la catastrophe liée à la terrible Katrina, de sinistre mémoire, horrible pour les Louisianais, stupéfiante pour le monde, honteuse pour l'administration américaine, désastreuse dans tous les sens (humain, financier, social et musical).

Hier, c'est Gustav qui venait passer la seconde couche, et, même s'il a été moins violent que prévu, on nous annonce de possibles petits nouveaux à suivre. Les digues sont prêtes à lâcher, les territoires et les humains dévastés pas prêts à supporter plus.

Ironie d'un sort injuste, ou chronique d'une catastrophe annoncée?

Pour vivre dans une région qui a connu des inondations plusieurs fois ces dernières années et avoir cotoyé le merdier qui s'en suit, week ends passés dans les villages sinistrés avec une pelle et une hache pour aider ceux qui ont tout perdu à récupérer un peu, pour se donner bonne conscience, je ne sais pas, je suis les évènements de Louisiane avec une "intérêt effrayé", et avec ce leitmotiv idiot en tête: mais quelles archives musicales vont encore être détruites?

Comme si c'était important...

Right Place, Wrong Time (lien de sécu)




le 04/09/08: Après la mort de Jerry Reed, et dans l'esprit de cet article, "City Of New Orleans", par Jerry



RIP, Jerry
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.