samedi 24 janvier 2009

Les Chats Errants

Bien que peu fanatique du Rock à Billy, mieux connu sous le nom de rockabilly, un article sur un blog ami m'a poussé à parler des guitares Gretsch, et donc à penser aux Stray Cats (NdPsy: notez cette implication pseudologique, typique de la pensée leftynienne).

Et pourtant, je pense rarement aux Stray Cats; leur musique me fait rigoler 5 minutes, et après, elle m'emm...nnuie. Il en a été de même dans l'histoire du groupe, qui a connu son moment de gloire puis son (long) moment d'oubli, avant que son leader Brian Setzer se refasse une beauté (façon de parler) avec le swing et son "Brian Setzer Orchestra".

L'interessé reconnait lui-même que le rockabilly a retrouvé aujourd'hui la place qui est la sienne: underground (sic), ce qui est cruel à dire de la part de celui qui a été à l'origine du revival dans les années 80. Et pourtant, sacré technicien, cité régulièrement dans les masters du chicken picking (un peu spécial, à mon sens...).

Quoiqu'il en soit, l'article sera plutôt là pour vous faire (re)pencher sur les guitares Gretsch et leur joli son, avec leur vibrato Bigsby, tiens, allez donc prendre un cours sur les "whammy bars", l'article est très bien fait...

Je vous incite à aller contempler les guitares Gretsch, avec les modèles Brian Setzer. Combien ça coute? Une idée avec les tarifs complets (2006).Vous pouvez même regarder les vidéos ci-dessous, comme finalement cet article inutile et superféculent superficiel superfétatoire traite plus de la Gretsch que des Stray Cats, il met en scène un guest que vous connaissez (hélas trop) bien si vous êtes familier de ce blog. Mais quelle sonorité magnifique (pour les impatients, chorus à 2'59")...


C'mon Everybody (Stray Cats période Chippendales) (lien de sécu)





Where We Start ( Gilmour période polonaise) (lien de sécu)

2 commentaires:

Jipes a dit…

Je le trouve bien dur il y a eu de bons disques des Stray Cats notamment celui qui est un peu plus Rythmn' Blues avec des sacrés chorus de gratte. Bon la Gretsch ca reste quand même un truc à part y a pas de doute ! La White Falcon quelle merveille avec l'acastillage doré un bijou !

Lefty a dit…

@ Jipes

désolé, autant j'apprécie la technique de Brian Setzer que le style de musique me laisse un peu indifférent. c'est vrai qu'ils avaient migré du rockabilly pur et dur au rythm'n blues, mais sans réussir à me convaincre...

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.