jeudi 12 février 2009

Cécité


Vous trouverez ici l'ébauche de ce qui pourrait être un vaste article sur un sujet précis: "Blues et Cécité".

En effet, si vous êtes familiers du root blues, vous n'avez pas manqué de remarquer le nombre d'artistes qui s'appellent "Blind...", en 3 mots généralement.


Ce soir, je vous propose simplement d'écouter Blind Boy Fuller, Blind Lemon Jefferson et Blind Gary Davis (plus connu comme le Révérend Gary Davis).

Écoutez ces artistes, populaires dans les années 20 ou 30, et imaginez le parcours qu'on pu avoir ces musiciens noirs et aveugles à cette époque...

Lisez leurs biographies (bon, en anglais certes...), et vous saurez peut-être pourquoi ils ont joué du blues, et n'ont pas inventé la tektonik...

Il faudra reparler de ces gens et de ce sujet: je vous l'assure, il y a de quoi faire, dire et écouter.

Merci à Sobe pour Blind Boy Fuller, Sony Terry et autres...

Blind Lemon Jefferson - See That My Grave is Kept Clean (lien de sécu)



Blind Boy Fuller (& Sonny Terry) - Pistol Slapper Blues (lien de sécu)



Blind Gary Davis - Cincinnati Flow Rag (lien de sécu)

8 commentaires:

Sobe a dit…

Cet article est hallucinant :

- Tu n'as pas encore regardé les docs de "Martin Scorcese présente : Le Blues" : l'un d'entre eux parle de ce sujet.
- Dans le livre tiré de cette série, un article (de qualité "variable" selon moi) s'intitule "La cécité visionnaire : Blind Lemon Jefferson et les autres artistes non-voyants du Blues" par Christopher John Farley. Article que tu n'as pas lu.


Je rajouterais simplement : Blind Willie McTell qui est une référence pour beaucoup (pas pour moi cela dit), Blind Willie Johnson (très bigot mais très "original"), Blind Dog Fulton (supposément ami de Robert Johnson : "You can run, you can run: tell my friend-boy Willie Brown" c'est sensé être lui), Sonny Terry (harmoniciste culte) et Sleepy John Estes (à qui il ne manquait "qu'un" œil) parmi d'autres qu'on oublie injustement.

Ensuite, les anecdotes sur les vies de ces mecs là, si on part de trucs comme la mort de Jefferson (qui n'était peut-être pas si aveugle que ça, en fait...) de froid, bourré, dans la rue, une nuit d'hiver à Chicago, on en finit pas...

Lefty a dit…

@ Sobe

je t'ai répondu en mp.
Blind Dog Fulton est l'un des perso centraux de Crossroads, ce petit film de série B sur "la vie de Robert Johnson" à travers la recherche d'une mythique chanson supplémentaire jamais enregistrée...
comme sur Wikipédia, cet article est une ébauche, et j'ai bien senti que le truc était plus gros que moi, et que je manquais de connaissances.
mieux vaut donc se renseigner et vous pousser, chers lecteurs, à le faire...avant de faire du très lourd un de ces 4.
ici ou ailleurs...

jipes a dit…

Blind Lemon est l'un de mes préférés cette chanson repris par tant d'artistes est vraiment superbe. On pourrait aussi citer Sonny Terry où même Doc Watson (même si il est plutôt Bluegrass)

Lefty a dit…

@Jipes

je parlais justement de Doc Watson avec Sobe en mp, en soulignant qu'il était l'un des seuls musiciens blancs de cette époque (à peu près) à pouvoir entrer dans ce cadre, même s'il est plutôt bluegrass.
le lien vers son Deep River Blues que j'avais blogué il y a longtemps.

Aeux a dit…

Je suis très fan de ce genre de Blues, ce sont ces guitaristes qui pour moi ont tout créé.
Ils sont partis des chants africains et ont adapté le jeu de banjo, puis de guitare à ces chants tribaux.
J'ai connu tous ces artistes grâce à Stefan Grossman qui dans les années 80, avait eu la bonne idée de sortir des disques avec tablatures de picking, qui m'ont permis de découvrir ces bluesman.
Il y avait aussi Blind Blake qui était réputé pour son jeu en picking et plus près de nous Jeff Healey au style particulier, tous deux non voyants.
Je pense que si tu envisages de faire un article sérieux sur ces brillants guitaristes, il te faudra du temps et beaucoup de pages d'écriture, car ils sont nombreux les bougres.

Lefty a dit…

@ Aeux
oui, c'est un peu pour ça...que je me suis arrêté illico!
il y a énormément à dire sur le sujet, mais je pensais me cantonner au root blues, et à ces (nombreux) guitaristes (et autres) mal voyants ou aveugles qui sont aujourd'hui de solides références et des sources d'inspiration.

Olivier a dit…

Et sans parler de Blind Willie Johnson, une des i,influences de Ry Cooder.
Merci Lefty.

Lefty a dit…

@ Olivier

salut, content de te revoir dans le coin!
je te le dis les Blind (Prénom) (Nom de Famille), dans le blues ou le rural blues ou le root blues, enfin, toutes ces vieilleries qui font notre bonheur aujourd'hui, ils sont légion, à la guitare ou autre (Sonny Terry à l'harmonica)
au passage, l'un de ceux qui a connu la mort la plus sordide (cf le lien wiki), Blind Lemon Jefferson, qu'on pourrait traduire par "Jefferson l'aveugle défaillant" a-t-il fini empoisonné ou mort de froid (bourré, comme le suggère Sobe)? ça nous rappelle Robert Johnson, tout ça.
qui n'était pas aveugle, du moins le crois-je.

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.