jeudi 3 avril 2008

Nostalgie quand tu nous tiens..

La période étant propice aux souvenirs (indice!), un mot m'est remonté en tête hier soir: "charango".

Tiens donc. Oui, certes, il y a un rapport avec la musique et avec la guitare, le charango étant, mais vous le saviez déjà, une petite guitare latino-américaine plutôt andine, utilisée dans les musiques traditionnelles et plus actuelles de ce continent.
Il était, à l'origine, constitué d'une carapace de tatou, mais aujourd'hui, le bois lui est préféré, pour des raisons acoustiques et animalitaires (néologisme.fr, c'est bien ici, je vous le rappelle). Il comprend 5 cordes doubles accordées du grave à l'aigu (si on peut dire) GCEAE, le E central constitué de 2 cordes séparées par une octave. A noter que le C est plus aigu que le A, et le dernier E à l'unisson du E aigu de la corde centrale.

On en joue en arpèges et en "rasgueado" surtout, relativement peu en cross picking, ou note à note, mais ça se fait. Le son est cristallin et très agréable, vous connaissez sans doute si vous avez déjà entendu de la musique andine.

Mes parents m'ont rapporté il y a de nombreuses années un charango d'origine mexicaine, de qualité...intermédiaire, oscillant entre le nase (impossible de ne pas casser sans arrêt les cordes de E aigu) et le très moyen (bof la justesse, mais ça n'est pas forcément ce que l'on demande à l'instrument).

Du coup, j'avais décidé de vous présenter les petites guitares "alternatives" autres que le banjo, la mandoline (j'ai une Gellas de 1928, faussée et complétement injouable et irréparable, malheureusement), la balalaïka (j'ai aussi, type "instrument pour touriste"), le ukulélé, le papayoulélé, le dobro, etc..

Mais tout ça m'a rapproché de mes premières amours (indice), et je suis allé chercher sur le net des vidéos à vous montrer, de mes musiciens favoris de ce style, soit Quilapayùn et Inti Illimani, 2 groupes chiliens que les 40-50 connaissent sans doute.



En fait, j'ai une très grande expérience de ces musiques et une bonne connaissance de ces "conjuntos" (groupe, en esp.), que j'ai écouté et écoute toujours très régulièrement. Par chance, je comprends l'espagnol, et le sud américain.



Ça vous étonnera, mais je joue aussi du charango, de la quena, des sikus (flûtes de pan), etc. De nos jours, se réclamer de cette musique fait rire (cf. "les Trois Frères", ou tout ce qui est péjorativement associé à cette "musique du monde"). No comment, je serais grossier.


Mon surf m'a permis de découvrir une webTV hispanophone totalement gratuite, proposant des DLD légaux de concerts et autres, et j'y ai trouvé un concert de 2004 "Quila-Inti Juntos: Mùsica por la memoria", un truc exceptionnel qui regroupe les 2 formations "historiques" et des jeunots armés de leurs guitares électriques et de leur fougue lors d'un festival de 3 jours au Chili.


Bref, ce fut l'éclate, et retrouver certaines mélodies et harmonies que je n'avais pas entendues depuis longtemps m'a fait venir les larmes aux yeux (j'ai un coeur d'artichaut).


J'ai eu envie de vous faire partager ça, dont acte, découvrez si vous ne connaissez pas, re-prêtez l'oreille sinon.

NB: par respect pour les artistes, j'ai placé toutes leurs photos à gauche, ça cadre avec le blog.

Si vous voulez plus d'info, on en discute où vous voulez (ici de préférence) et quand vous voulez!

Vous voulez voir mon charango?

Chiche!



Ça, c'était moi filmé avec mon appareil photo, sur un petit accompagnement sur le thème de "Alturas", et surtout, ma 1ère vidéo perso youtube


Quelque chose de plus sérieux?
J'en profite pour vous donner quelques noms de morceaux de charango connus et WLT: Ventolera (ci-dessous), Estudio para Charango, Tatati (Tiple colombien{4 choeurs de 3 cordes} & Charango), El Tinku (accompagnement), Alturas, Campanas a Mauro Nuñez (compositeur connu), plus un morceau dont j'aimerai connaître le nom et l'interprète et que l'on retrouve curieusement comme bande son de plusieurs films américains, dont j'ai perdu les noms,etc.

Ventolera, Inti-Quila 2004




Je mets un comment a posteriori: c'est marrant de voir les charanguistes "rasguéer" (néo.., bon vous connaissez) , Hernàn Gomez (en noir, barbu), Hugo Lagos (en noir, pas barbu), Horacio Duràn ( veste orange), voire votre serviteur (en rouge, sans tête), ALORS QUE LEUR MAIN DROITE (ou gauche pour moi) SEMBLE IMMOBILE, alors qu'en fait, elle gratte (rasguear, en esp.) à toute vitesse. C'est un peu comme les ailes du colibri qui semblent immobiles tellement elles battent vite...sauf que là, c'est bêtement un problème de lag du système Flash...

4 commentaires:

Sobe a dit…

J'avais pas eu encore le temps de regarder...

Sympa. Moi j'attends quand même "Señora Chichera" ^^

Lefty a dit…

méfie-toi, ou je te colle El Tinku (c'est le même, mai je tape des 2 pieds -ooo-^^-ooo-).

marrant, ce post n'a interessé personne...

Jipes a dit…

Les Quilapayun je me rapelle avoir été les voir avec mon beau frère et ma soeur pour un concert de soutien il y a bien longtemps, j'avais bien aimé je crois bien, ils etaient en odeur de sainteté avec le PC français

Moi j'aime beaucoup le Quarteto Cedron (pas sûr de l'orthographe)

Sympa le charango joli son pour des rythmiques

Lefty a dit…

-Cuarteto Cedrón, oui, c'est ça; style un peu différent.
-{sourire en coin} Quilapayún et Inti Illimani font partie des groupes "politiques" des années 65 à nos jours. Ils ont toujours défendu des idées de gauche, très communistes au départ, puis s'éloignant un peu du PCChilien ensuite. Ils restent aujourd'hui engagés dans le combat (E. Carrasco, leader historique de Quila, est professeur de philosophie à l'université de Santiago, il est réputé pour ses études sur l'impact de l'artiste sur la politique, tu m'étonnes. Il a été fait Chevalier des Arts et des Lettres fin 2007 en France, par un gouvernement qui ne me semble pas de gauche).

- le charango permet de faire des choses très sympa en rythmique, à mélanger avec du rock, pas de problème, ça fait un moment que je suis sur ce coup.

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.