lundi 31 décembre 2007

La Bonne Année!


Juste un petit mot en ce 31 Décembre pour vous souhaiter à toutes et à tous une bonne et heureuse année 2008, santé, prosperité, et tout ce qui vous ferait plaisir.

Qu'elle soit meilleure que celles qui l'ont précédée, et que ça dure pour les années à venir!

Happy New Year!
Feliz Año Nuevo!
C Rasdjestvom!

A ( très) bientôt pour de nouveaux articles.

dimanche 23 décembre 2007

JOYEUX NOËL A TOUS!


Joyeux Noël, Felices Navidades, Merry Christmas, S Rasdjestvom,etc...

Plein de bonnes choses pour tout le monde, et que personne ne reparte lésé!

on fait relâche pour quelques jours, pour cause de fêtes et puis, en plus, je bosse.

a bientôt.


vendredi 21 décembre 2007

Un site de quizz


Aujourd'hui, je vous présente un site sur lequel je vais jouer (très) régulièrement.

Il s'agit d'un site de quizz, de haute volée, avec des questions qui vous feront toucher du doigt votre faiblesse intellectuelle (ne vous inquiétez pas, pareil pour moi).

Des questions difficiles, sur des sujets très variés (une sorte de qcm à 4 réponses possibles), une progression de légionnaire à César (y'en à qu'un dans le jeu, c'est vous dire), plusieurs possibilités de jeu (La Question, L'Assaut, L'Usurpation, Le Défi, La Bataille Rangée, Le Momentum, etc..), des règles très compliquées mais qu'on n'a pas forcément besoin de connaître, c'est pas plus mal...

Bref, un jeu hyper prenant, plutôt pour ceux qui ont envie de se triturer les méninges.

Je vous invite à aller y faire un tour et à vous logger, c'est gratos, en plus (mais vous devez payer si vous voulez faire plus de 2 Questions + 1 Momentum par jour, ce qui vous est offert chaque jour, plus des bonus chaque semaine).

allez-y, ça s'appelle Mon Légionnaire

Qui sait? Vous deviendrez peut-être accros...

mercredi 19 décembre 2007

My Tribute to Marcel Dadi

Pas de musique aujourd'hui, manque d'inspiration et de dextérité.

Le petit morceau d'hier m'a donné l'idée de parler d'un grand guitariste français: Marcel Dadi. En effet, je ne dois pas oublier que, si je joue ce style de musique, le finger picking pour le nommer, et même plus, si je joue de la guitare aujourd'hui, c'est beaucoup grâce à lui.

Dans les années 70, tous les guitaristes débutants ou confirmés se frottaient à ce country-folk-blues-rock en solo, avec cette fameuse technique de basses alternées, en galérant le soir après les cours pour arriver à passer ces petits morceaux, parfois trompeusement simples, mais toujours si difficiles à passer proprement...

C'était à qui arrivait le mieux à jouer "Saturday Night Shuffle" (non, Fever, c'était quelques années après...), ou Blueberry (mon premier), ou alors Song For Chet...

Outre le fait que Dadi a contribué à faire découvrir ce style de musique et les grands musiciens qui l'avaient inspiré lui-même (Chet Atkins, Doc Watson, Merle Travis, Jerry Reed...), nous ouvrant les portes à d'autres musiques roots américaines, il a énormément oeuvré en pédagogie pour nous faire rentrer toutes les notions musicales et les techniques que beaucoup de guitaristes utilisent de nos jours.

On peut certes jouer du rock sans rien connaître au picking, mais ceux qui le connaissent le jouent mieux...

Vous trouverez sa bio ici, son site , et un petit morceau ci-après.

Marcel, merci pour ce que tu as fait, grâce à toi, je joue moins mal, bien que ce ne soit pas le top. T'aurais pas dû monter dans ce putain d'avion, ce jour-là.

Saturday Night Shuffle live



mardi 18 décembre 2007

Deep River Blues

...pour la route.

Comme je tenais la Takamine, et que je suis un peu enrhumé, je me suis dit, tiens, essaie donc de faire Deep River Blues à l'arrache, dans un style simpliste et pas trop léché, qui rappellerait les sonorités des années 30, date à laquelle il aurait été écrit (peut-être) par les Delmore Brothers.

Donc voilà, du finger picking pas trop recherché, je l'ai fait en une prise "comme à la radio", en essayant de caler la voix derrière avec une sonorité...radiophonique, justement, pour essayer de rendre l'esprit du Delta Blues. Par contre, je n'ai pas gardé l'accord diminué qui suit le premier accord de Mi, et c'est une erreur. Ça fait sonner plus blues rock, mais, j'aurais pas dû, faudra que je revoie mon arrangement. Tiens, ça me fera une idée pour la prochaine fois, en comparaison.

Le résultat est rigolo, et je vous suggère d'aller voir un très grand du picking, Doc Watson, interpréter cette chanson, c'est édifiant et c'est ici.


Vous trouverez une tablature qui m'a l'air correcte dans ce coin-là (sans garantie, je ne l'ai pas vérifiée à 100%)


Deep River Blues


Chose promise, chose due

J'avais parlé de Horizon's il y a quelque temps, eh ben le voilà, à la Takamine garnie de...quelques effets qui ont cet avantage d'essayer de cacher la misère, ça peut nous aider, parfois...

Le morceau est de Steve Hackett et vous pourrez le trouver très nettement mieux joué sur l'album "Foxtrot" de 1972.

Morceau pas forcément très dur, mais pénible à jouer "proprement" (vous verrez, c'est un problème assez récurrent, c'est pas qu'on veuille passer du Paganini, mais on veut le passer propre et, si possible repassé); en l'occurence, j'ai arrêté à la huitième prise, car c'était ma tronche qui commençait à se prendre.

A vous de me causer du résultat, it's up to you, guys! Vous trouverez une tablature à peu près correcte ici.

Horizon's

lundi 17 décembre 2007

Retour à la musique

pour le fun, là aussi, une définition en 4 langues, pour que vous subodoriez d'ores et déjà à quel point le sujet est important.

Le blues est une forme musicale vocale et instrumentale, dérivée des chants de travail et des gospels des populations afro-américaines. C'est un style où le ou les chanteur(s) expriment leur tristesse et leurs coups durs (d'où l'expression « avoir le blues ») Le blues a eu une influence majeure sur la musique populaire américaine, puisque l'on en retrouve des traces dans le jazz, le rhythm and blues, le rock and roll, le hard rock, la musique country, la soul, les musiques pop ou de variété et même la musique classique.

Blues is a vocal and instrumental form of music based on the use of the blue notes. It emerged in African-American communities of the United States from spirituals, work songs, field hollers, shouts and chants, and rhymed English and Scots-Irish narrative ballads. The use of blue notes and the prominence of call-and-response patterns in the music and lyrics are indicative of African influence. The blues influenced later American and Western popular music, as it became the roots of jazz, bluegrass, rhythm and blues, rock and roll, heavy metal, hip-hop, and other popular music forms.

El Blues es un estilo musical vocal e instrumental, basado en la utilización de notas de blues y de un patrón repetitivo, que suele seguir una estructura de doce compases. En Estados Unidos se desarrolló en las comunidades afroamericanas, a través de los espirituales, canciones de oración, canciones de trabajo, rimas inglesas, baladas escocesas e irlandesas narradas y gritos de campo. La utilización de las notas de blues y la importancia de los patrones de llamada y respuesta, tanto en la música como en las letras, son indicativos de la herencia africana-occidental de este estilo. El blues influyó en la música popular estadounidense y occidental en general, llegando a formar parte de géneros musicales como el ragtime, jazz, bluegrass, rhythm and blues, rock and roll, hip-hop, música country y canciones pop.

Блю́з (англ. blues от blue devils — меланхолия, грусть) — первоначально — сольная лирическая песня афроамериканцев, впоследствии — направление в музыке.

Блюз появился во второй половине XIX века в США. В начале XX века сформировался так называемый классический, или городской блюз, в основе формы которого лежал 12-тактовый период с общей схемой гармонических последовательностей: первая 4-тактовая фраза — T, вторая — S, третья — D и T. Такой период соответствует трёхстрочной стихотворной строфе. Блюз получил широкое развитие в 60х годах XX века.

Изначально блюз представлял собой исключительно «чёрную» музыку, исполнявшуюся неграми для негров. Он исполнялся в сопровождении банджо, гитары, позже — фортепиано или инструментального ансамбля. Впоследствии блюз объединился с народной музыкой белых поселенцев (которая, в свою очередь, уходит корнями в кельтскую музыку) и другими стилями, и сам поделился на несколько чётко оформленных ветвей.

Для мелодики блюза характерны вопросно-ответная структура и использование блюзового лада. В лирических текстах множества блюзов нашла отражение тема социального и расового угнетения.

Становлению блюза как направления способствовало творчество «чёрного» композитора Уильяма Хэнди («Мемфис-блюз», 1912; «Сент-Луис-блюз», 1914). Исполнителями классических блюзов были Ма Рейни, Ч. Хилл, Б. Смит и другие, см. ниже.

Блюз оказал огромное влияние на формирование джаза и поп-музыки. Элементы блюза использовали композиторы XX века.

Vous vous doutiez bien qu'on en parlerait un jour ou l'autre?..

Just for fun

et parce que je ne peux pas m'en empêcher.

Pour son prochain opus, Carla Bruni va passer à la Stratocaster et faire dans l'électro-pop. Il paraitraît qu'elle aurait reçu un coup de foudre. Ça m'est arrivé, une fois, en branchant une gratte. Putain, ça fait mal, et après, on tremble...

Elle aurait déjà trouvé le producteur, à Eurodisney. L'heureux petit Mickey est un joueur de pipeau semble-t-il bien connu.

Noooon, je rigole, pas de politique sur ce blog.

(mais en fait je suis trop mdr, trop lôôôôl, quoi...)

Méfie-toi, Carla, t'as l'impression de rentrer dans l'histoire, mais...

dimanche 16 décembre 2007

A la manière de Steve Hackett

Un petit essai sur un morceau de Genesis de l'album "The Lamb Lies Down On Broadway" qui s'apelle "Hairless Heart".
La présence guitaristique est discrète, comme souvent avec Hackett, mais diaboliquement efficace. J'ai utilisé un background MIDI et j'ai refait uniquement les parties guitares, qui sont réparties en 3 pistes:
- la première est une guitare "semi-acoustique", reprenant le thème pricipal sous forme d'accords.
- la deuxième reprend le thème avec un effet de slowattack, qui casse l'arrivée de la note.
- la troisième n'est ni plus ni moins qu'une ligne de basse jouée avec une distorsion de style fuzz.

Ce morceau me semble représentatif de l'essence du jeu de Steve Hackett, maître de l'intervention discrète mais ô combien nécessaire dans ce type de musique. Jamais, à mon avis, un guitariste n'aura été aussi important dans un groupe que Hackett pour Genesis, peut-être pas au niveau des compositions (c'est ce qu'on lit dans les revues...) mais au niveau des arrangements et des ambiances sonores.

On pourrait discuter des options musicales qu'il a choisies après son départ de Genesis, mais il est pour moi, LE guitariste le plus sous-estimé de l'histoire du rock (progressif, si l'on veut limiter l'impact des mots). Comme pour le Genesis d'avant 1977, on peut adorer ou détester, mais pas rester entre les deux, et je pense sincèrement que Steve Hackett a été l'âme musicale du groupe, de par l'originalité, la technicité et la sensibilité de son jeu. (cf les 3 liens différents que je vous ai référencés sur le personnage)

Comme vous l'aurez deviné, je suis plutôt fan, même s'il se situe dans le "rock progressif" (que j'adore), mais qui n'est plus trop "à la mode" aujourd'hui (sommet de la babacoolerie pour Antoine de Caunes, chacun son opinion, Tony, c'est comme le trou de balle, tout le monde en a un, et on à le droit de le montrer quand on veut).

Alors essayez d'écouter des vieilleries de Genesis (ou de les ré-écouter), style Foxtrot, Nursery Crime, Selling England By The Pound, Lamb Lies Down..., A Trick Of The Tail, Wind And Wuthering, au hasard (héhé) et par exemple.

Et écoutez bien ces notes bizarres qui viennent de loin vous prendre aux tripes ou au coeur (ça dépend de votre anatomie), en épérant qu'elles vous feront le même effet qu'à moi.

Hairless Heart

Soutenez Alexandre Astier!!!!


Si, comme moi, vous êtes fans absolus de Kaamelott (il serait temps que vous notiez les quelques liens déjà présents dans des articles du blog), faites quelque chose!

Regardez la petite vidéo DailyMotion et agissez, je ne sais pas, moi, créez une pétition, faites un sitting, déversez du purin devant chez Orange, brûlez un cierge ou José Bové, enfin, FAITES QUELQUE CHOSE!!

Je vous préviens, si Kaamelott s'arrête, J'ARRÊTE LE BLOG, voire pire, je l'intensifie et j'y colle du hard trash punk métal en boucle 24h/24!

Alexandre, mon tout petit, si par un extraordinaire hasard tu tombais sur le blog, écoute ma prière, réfléchis bien, souffle un bon coup, on va trouver une solution, quitte à bricoler ton iPhone s'il le faut.

Mais n'arrête pas Kaamelott, carrément.

vendredi 14 décembre 2007

Ma commande au Père Noël


Cette année, comme j'ai été (à peu près) sage, j'ai eu le droit de commander queque chose au Père Noël.

Je me suis dit qu'une optimisation potentielle de la gestion circonférencielle des ondes vibratoires était de rigueur (merde, on dirait Sarkozy).

Pour essayer d'améliorer la qualité des effets que j'aime à utiliser, je voudrais, Père Noël, que tu m'apportes, s'il te plaît, un pédalier multieffets Roland ME 50 (qui peut servir en scène comme à la ville).

Voilà, voilà...je suis sûr que ça va marcher.

Sinon, je lui bousille la tête.

mardi 11 décembre 2007

Petite histoire du précédent...


Le post de Sobe m'a fait penser à des détails que je n'ai pas mentionnés, concernant le morceau Shine On You Crazy Diamond" qui précède. Dont acte.

Débarrassons nous d'abord du "technique".

Ce morceau présente une grosse difficulté: son absence de rythme marqué. Celà implique qu'il est très difficile, voire impossible, de préparer un accompagnement et de jouer par dessus: c'est en fait la guitare solo qui va guider tout le reste. Lorsque Gilmour joue le morceau, que ce soit avec le Floyd où en formation personnelle, c'est lui-même qui, par des mouvements du manche de la guitare, comme un chef d'orchestre, indique au reste du groupe le moment où l'accord change. De plus, contrairement à ce qu'il semble, il y a des accélérations et des ralentissements, nuancés mais présents...pas évident à gérer seul, tout ça!
Précision sur le vibrato en fins de notes: exceptionnellement, pour ce morceau, Gilmour n'utilise pas le vibrato de sa guitare mais produit l'effet en donnant un mouvement au doigt responsable de la note, là aussi, il vaut mieux être habitué à faire ça pendant un bend sans gêner la justesse de note, déjà acquise à grand peine...

On passe à l'historique.

Le morceau est issu du disque "Wish You Were Here" de 1975, et je regarde cette galette (eh oui, c'est un vinyl) que j'ai sous les yeux avec de la nostalgie.
En effet, il a été mon premier album de "rock". Avant lui, j'écoutais plutôt des "musiques du monde" ou des "artistes français", et ce disque m'a définitivement fait basculer dans un autre univers musical. Une semaine après, j'achetais "Machine Head" de Deep Purple...et quelques mois plus tard ma première guitare: j'avais 15 ans.

L'atmosphère étrange qui se dégage de cette musique et du styling de la pochette (un exemple sur la photo), collait parfaitement à mon attirance pour des choses un peu strange et science-fictionnesques (un autre de mes grands amours) et m'a toujours fortement touché. A ce jour, j'éprouve encore ce frisson à l'écoute de l'album, qui se rapproche de ce qu'on appelait un concept-album, avec ses bruitages, ses musiques qui démarrent lentement ou qui meurent lentement, qui ne veulent pas s'éteindre, mais, bon, il n'y a plus de place sur le disque, etc.

J'avais dit que je parlerai un peu des albums qui m'on touché: celui-là, il m'a touché grave...

A la manière de David Gilmour

Quel extrait choisir, si ce n'est l'intro de Shine On You Crazy Diamond, je vous le demande?

Strato obligatoire, compression, delay et (un poil) de chorus, on coupe un peu les aigus et les medium sur une position 4.

J'ai choisi un arrangement uniquement guitaristique, pas de nappe de synthés, c'est dommage, me direz-vous, c'est joli, mais voilà, j'ai pas le temps, et puis, c'est moi le chef!

D'ailleurs, DG utilise un arrangement de ce type assez régulièrement, en employant un éditeur de boucle qui lui assure la nappe après avoir réalisé l'accord (cf le tout début de l'extrait), audible sur son DVD acoustique au Royal Albert Hall et sur le dernier DVD du "On an Island Tour".

Morceau à jouer sans modération, si, justement, mais en utilisant au maximum l'arme absolue du maître: le bend. On arrive à 1 ton 1/2 à un endroit (essayez le solo de Another Brick in the Wall, là, c'est du 1&1/2 à 2 assez régulièrement, ça scie les doigts...).

En arrière-plan, les 4 notes qui vont constituer la suite, ça m'a paru une bonne idée.

Peut-être la suite un de ces 4, d'ailleurs, ça pourrait être funny?



Shine On You...partI

vendredi 7 décembre 2007

Slide: Intro Dust My Broom

Aujourd'hui, un petit extrait de slide, en fait il s'agit du "riff" pricipal du blues "Dust my Broom", interprété par maints artiste à ce jour.

Une petite liste? Robert Johnson (auteur du morceau), Elmore James, Muddy Waters, ZZ Top, Fleetwood Mac, Luther Allison, Taj Mahal (avec Ry Cooder), Canned Heat, Ben Harper...

La version que je copie est plutôt celle de ZZ Top, eh non, il n'ont pas fait que du "Rock FM", loin de là, et je vous engage à écouter leurs albums d'avant 1980 si vous voulez vous faire une idée.

Du point de vue matos, Aria humbuckers pour la chaleur et le gras, plus de la distorsion, à la fois dans la slide et dans le backing. Juste la boîte à rythme de la PandoraBox (cf. le Matos) pour donner le tempo.

J'utilise un open tuning de D (ré), soit DADF#AD et un bottleneck métal.

mercredi 5 décembre 2007

Jonny Lang (WLT)

Foxkeh banners for Firefox 2...il exagère!
Et pourtant si, Mesdames,Mesdemoiselles,Messieurs, le WLT nouveau est arrivé et il s'appelle (roulement de tambour)...Jonny LAAANG (en fait, Jonny Lang).
Sa bio est édifiante, savoir qu'il a sorti son premier opus à 13 ans (et un bon, en plus) montre un peu le genre du gars. Il a 26 ans aujourd'hui et un passé déjà très riche.
Adepte préférentiel de la Télécaster (normale ou customisée, style thinline), il charrie un blues épais servi par une technique très solide et une voix "taillée pour". Il lui arrive de dériver vers des trucs plus jazzy, voire de déraper dans de la presque variétoche, mais on lui pardonnera volontiers (surtout s'il sort un cd un peu plus consistant que le dernier, qui n'est certainement pas le meilleur). Ah, oui, j'allais oublier, son pedigree est ici.
A écouter d'urgence si vous ne le connaissez pas, à voir en public où il rappelle Jacques Brel de part la souffrance et la sudation...
Les guitar heroes de tout poil ne tarissent pas d'éloges sur lui, et il a participé aux concerts voire fait la première partie de très grosses pointures.
Pour vos oreilles, Lie To Me, chanson titre de l'album éponyme


Aouh! Aouh! Aouh!

Ça n'a asolument rien à voir, mais c'est un sujet que j'aime bien aussi...

Je profite du très opportun rebondissement "at random" d'un internaute neo-zélandais, qui n'a pas jugé utile de visiter le blog, pour poster une petite photo (bon) souvenir.
Elle arrêtera peut être certains de nos amis australiens, fidjiens, ecossais, irlandais, géorgiens, gallois, italiens, etc. et les forcera à rester plus de 00:00:00 secondes sur le blog.
Mais pas les anglais, ah, ça, non!

mardi 4 décembre 2007

Ana Popovic (WLT): vous aviez dit mysogyne?

Foxkeh banners for Firefox 2Je l'attendais, celle-là!
Bon, il faut se rendre à l'évidence, si, d'une manière statistique, 1 être humain sur 2 est une femme, il n'en va pas de même chez les guitar heroes.
En cherchant bien, on va trouver très peu (doux euphémisme) de dames dans les frontline qui ont marqué le rock, le blues etc.. de leur technique guitaristique.
Je ne compte pas, bien évidemment, les meufs qui se balladent sur une scène une gratte à la main pour faire tendance, ça a toujours existé, mais ça ne fait pas d'elles de "vraies" guitaristes (euh, même remarque pour beaucoup d'hommes).
J'en connais quelques unes, toutefois, et je vous les présenterai à l'occasion (enfin, sur le blog, je veux dire, n'allez pas vous imaginer des choses).
Nùmero Uno de notre liste, j'ai nommé Ana Popovic (photo)
Energique, dynamique, bombastique, la Yougo-américano-hollandaise ballade son blues-jazz-funk-et plus si affinités sur toutes les scènes. Au niveau du style, elle m'évoque Jonny Lang (tiens, un autre à vous parler dont au sujet duquel) parfois, quand elle "bluese", bien sûr (pas physiquement, tas de limaces!). Même remarque que pour les 2 WLT précédents, eh oui, car elle en fait partie, elle peine à trouver un style perso qui lui permettra vraiment de s'imposer en tant que telle.
Peut-être un chtit' aperçu? Ça se tente...



Les Mésaventures d'un Couillon

Aujourd'hui, je me dis, chouette, du temps, on va pouvoir mettre quèque chose en boîte.
Super, je sors le matos et je commence à m'échauffer, on respire, on souffle et on profite le bon air.
Bon, on attaque...mais quoi-t'es-ce? c'est quoi, ces vieux craquements sur GarageBand, j'étais pourtant pas parti pour enregistrer un vinyle (usagé, de surcroît!). Bon, il semblerait qu'il y ait un souci au niveau du capteur de la Takamine. D'accord. On fera sans elle. Sauf que, pour Horizon (au hasard), c'était beaucoup, beaucoup mieux.
Ah mais, j'ai qu'à ressortir l'usine à gaz, le bon vieux DigitalPerformer de derrière les fagots, tu va voir comment qu'y va t'enquiller les pistes, gari!..
Mais qu'est-ce? Qu'ouis-je? Pourquoi y veut pas marcher, ce putain de logiciel, qu'esqu'y me bricole,impossible de configurer les inputs et outputs, ça buzze de partout, c'est la tasse. Bon, on va repotasser la doc...
Sauf qu'à 5 heures du soir, j'avais toujours pas trouvé la soluce.
Dans ce cas-là, cher public, on prend DÉLICATEMENT son matos, et on le range, assez vite toutefois pour que la pulsion primale de destruction massive ne nous pousse pas à commettre l'irréparable!

Sur les couilles de 18h30, saisi d'une impulsion subite, je sors mémé, je rebranche tout le bouzin, je réfléchis 5 secondes et je tape un bon "Victory Rag" du feu de Zeus, vite fait, bien fait, YES, ça passe. Je vais juste faire une 2ème pistounette derrière, manière de mettre un petit accompagnement. Ah, merde, le fucking bouzin décrète qu'il n'a plus de piles, chié, on fera sans.
Bon, on arrive au bout de l'enregistrement, y'a plus qu'à convertir en mp3...opération au cours de laquelle le logiciel plante et efface toute ma sauvegarde.
Si j'étais musicien, je composerais un blues, là, tout de suite...

Sonny Landreth (WLT)

Foxkeh banners for Firefox 2On en a parlé, on l'a vu en photo...ben, faudrait peut-être l'écouter!!
Pardi, il va faire partie des WLT, le garçon!
Sonny Landreth est né en 1951 dans le Mississipi. Vous trouverez sa bio, en anglais, . Il a tourné et enregistré pas mal, et reste aujourd'hui un maître de la slide guitar, qu'il manie...comme un maître. Au point qu'il lui arrive de plus en plus rarement de jouer autrement, et c'est un peu dommage. Sa fidélité à la Stratocaster au son gras et "effecté" (ouioui, vous êtes bien sur néologismes .fr) rend son jeu un peu linéaire (cf l'album live "Grant Street"). Ses inspirations sont bluesy et cajun, surtout, et certains titres sentent bon le gumbo...En passant, vous remarquerez la similitude avec Eric Johnson, qui joue également sur une Strato modèle "Eric Johnson" (quand Fender vous refile un modèle signature, en général, ça veut dire quelque chose...), les 2 artistes aimant bien les sunburst 2 tons manche maple (pour initiés, cf les 2 photos).
Il a récemment participé au Crossroads Guitar Festival 2007 et sortira un nouvel album en 2008, avec de nombreux invités dont Eric Clapton, qui dit de Sonny que "c'est certainement le plus sous-estimé des guitaristes sur cette planète, alors qu'il est probablement le plus avancé techniquement".
En effet, il n'attire pas forcémént les foules, mais une écoute de ce qu'il fait est assez bluffante, puisqu'il slide "aux doigts" et mélange à main gauche le jeu au bottleneck et le jeu aux doigts, ce qui lui donne un son tout à fait caractéristique.
A écouter, si j'ai résolu mes petits problèmes, "Native Stetson" (version live "Grant Street"), son morceau le plus reconnu (ce n'est pas celui que je préfère)

lundi 3 décembre 2007

Eric Johnson (WLT)

Foxkeh banners for Firefox 2On entame cette série des "guitaristes à découvrir si vous ne les connaissez pas", que j'appellerai désormais WLT (worth listening to), et qui sera signalée désormais par notre ami Johnny Guitar Tux.
J'ai décidé de façon tout à fait arbitraire de commencer par Eric Johnson.
Vous trouverez une bio et tout ce qui va bien ici (en anglais, sorry, guys, but that's the way it goes).
guitariste virtuose, technicien hors pair de la six cordes, les superlatifs manquent pour qualifier ce gars. Un peu étonnant qu'il soit si peu connu de ce côté-ci de l'Atlantique...mais peut-être pas tant que ça, finalement.
Ce qui manque à EJ, à mon humble avis, c'est LE style. A trop vouloir virtuoser (je sais, c'est pas français), à se chercher entre blues, jazz lounge (ou pas), rock progressif, rock...caca (cf le G3 avec Vai et Satriani (argh), morceaux classiques à la 6cordes nylon, etc. ad nauseam, on finit par arriver à un patchwork qui manque un peu d'âme et de feeling.
C'est, je le répète, un avis personnel. Ça ne change en rien le respect que j'ai pour le bonhomme et sa technique, pour le travail fourni et les superbes morceaux qui émaillent sa discographie. Et ça ne m'empêchera pas d'essayer vainement de jouer "Cliffs of Dover" ou "Desert Rose"...ça m'occupera les doigts!
Écoutez-le, il est WLT!
Un exemple? Cliffs of Dover est juste au-dessous, so shut up and listen!

Cliffs of Dover, enfin si votre navigateur ne plante pas lamentablement quand il faut aller sur Deezer.com, franchement, l'Opera, j'ai un peu envie de le chanter, ce soir...impossible de faire tourner Deezer dessus, et encore moins de coller le petit lecteur embarqué pour blogger.
Sobe, AU SECOURS!



Sobe est passé par là, et ça marche (radioblog)!!!
du moins, sous Firefox; Opéra, Safari et Internet Eplorer ne veulent rien entendre, ils affichent le lecteur, pré-loadent la chanson...et ne la jouent pas.
petit blog, trucs gentillets...ET DÉJÀ DES PROBLÈMES TECHNIQUES!!!

dimanche 2 décembre 2007

Pour me faire pardonner

Tant pis, faut pas rester sans rien proposer de neuf. Celui-là, je ne comptais pas le mettre en ligne, à mon avis, il faudrait le travailler beaucoup plus, mais, bon...
J'ai fait ça il y a un an et demi, à peu près, la guitare est de Takamine, et la voix, de Lefty ( et pour ça, toutes mes excuses).
Le morceau? allez, vous le connaissez, quoi!...(Driftin' blues)
Mais il n'est pas de moi, alors, pas de diffusion pour celui-là.

Y' a des jours, comme ça...


A le demande quasi-générale, j'avais décidé de faire un arrangement de "Pain de Maïs", une chanson cajun de Bee Fontenot (photo), qui nous aurait changé de nos musiques habituelles (du moins je le suppose). Hélas, mon inspiration et mes doigts me trahissent, les fourbes!.. Point n'en ai été capable.
J'avais aussi en tête un morceau acoustique de Steve Hackett, que vous connaissez peut-être (Horizon's), mais, là aussi, j'ai été trahi par un ongle cassé et une blessure au majeur, ce qui faisait très mal sonner le bouzin. Donc, mise en stand-by.
Alors, je me suis dit, tiens, si je faisais un arrangement slide d'un truc connu, style "Key To The Highway" (Big Bill Broonzy), ça pourrait être sympa. Ouais, si j'en avais capable, mais ça n'avance pas.
"Il y a des jours où tout va mal,
Des jours où rien ne réussit,
Il ya des jours où l'on f'rait mieux d'rester au lit"

...ouais...c'est pas faux!

Promis, je ferai mieux la semaine qui vient.
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.