jeudi 28 février 2008

Sobe Session: Astuces HTML pour Lefty

Sobe Session: Astuces HTML pour Lefty

un lien pour, comme le dit le titre, quelques "tips" pour modifier vos codes html, surtout sur la présentation.

on y rajoutera title="titre que l'on veut" dans le code html d'une photo, pour que ce titre apparaisse quand la petite main passe dessus...

a propos, Sobe, à quand des articles sur la musique, hein, donc, alors, quoi, carrément

Le Retour Du Jeudi

...ou 5% for nothing.

Un petit blues, ce jour, une impro sans beaucoup d'intérêt autre que celui de juger du son de l'enregistrement direct, i.e. en prenant le son au Q de l'ampli avec un micro, la seule bonne façon d'enregistrer, selon les puristes.

Ouais, bon, je sens pas énormément de différence, quoique la "marque" de l'ampli se fait tout de même sentir, c'est logique, cette manière d'enregistrer est tout de même conçue pour profiter des qualités et défauts éventuels de l'amplifikatür.

Bon, il faut quand même avoir une bonne insonorisation, ou espérer que les travaux chez les voisins seront en stand-by aujourd'hui, que le bigophone ne va pas sonner, tout ça, quoi...

L'enregistrement direct est beaucoup plus lisse et "froid" si on ne modélise pas d'ampli, mais il est toutefois plus pépère.

Moralité, pour la prise sans trop d'importance manière d'enregistrer, on passe en direct; le jour où l'on veut vraiment s'exprimer, on passe par l'ampli + micros.

Euh, en fait, je n'ai pas vraiment fait une découverte, là...

Jeudi

mercredi 27 février 2008

Award merité

Congratulations Eric & J.J.!

Eric Clapton and J.J. Cale won the Grammy Award for Best Contemporary Blues Album (Vocal or Instrumental) for "The Road To Escondido". The 50th Annual Grammy awards were announced on Feb 10, 2008 in Los Angeles. "The Road To Escondido" was released on November 7, 2006 by Reprise Records.


Une brève de comptoir sur le site de Slowhand.

Selon moi, pas totalement usurpé, si vous ne l'avez pas écouté, vous avez eu tort.


Prêtez un peu l'oreille à ce CD "Road To Escondido", c'est, allez, presque parfait, comme très souvent quand Clapton et Cale collaborent (et surtout que Cale compose, cf. "Cocaïne", "After Midnight" ou "Travelling Light", par exemple).

Comme quoi, EC peut faire de bons albums studios, c'est, au moins, le, allons, Quatrième de sa carrière. Non, je me moque là, mais Clapton, je l'adore, je suis un fan quasi-absolu de son travail en live. Il est vrai que pour les albums studio...

(allez! les 4 bons: "461 Ocean Boulevard", "From The Craddle", "Me and Mr. Johnson" et "Road To Escondido"...)


(le "number one" est à votre gauche)

dimanche 24 février 2008

Cajun & Zydeco

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui, un morceau que vous ne connaissez certainement pas et qui présente la particularité...de n'avoir rien à voir avec la guitare.


Par contre, il nous permet d'introduire la musique cajun, que les américains appellent aussi zydeco, tout ça parce que les anglophones ne savent pas prononcer correctement "cadien" et "zariko", qui sont les vrais termes à la base.

Concernant le morceau, il s'agit d'un très vieil enregistrement, certainement réalisé avec un magnétophone à deux balles devant la maison de l'interprète (ne rigolez pas, je crois que c'est authentique). Celui-ci s'appelait Bee Fontenot, et il est décédé quelques mois après cet enregistrement. S'accompagnant à l'accordéon diatonique typique de ce genre de musique, il chante avec sa voix émouvante ce "Pain de Maïs", dont j'espère que vous comprendrez les paroles...

J'aime bien ce style musical, qu'il soit francophone ou anglophone, et on peut décemment classer Sonny Landreth parmi les musiciens cajuns, de par son origine, le style de ses morceaux, et les lyrics qui font souvent référence au Zydeco ("U.S.S Zydecoldsmobile").

D'un point de vue guitaristique, le style va se situer dans un mix coutry et blues, avec des tonalités et des phrasés assez typiques.

Profitez de ce "Pain de Maïs": plus roots que ça, tu meurs!
(Vous pouvez le trouver dans une compilation géniale qui s'appelle "Les Zarikos Sont Pas Salés"...ça ne s'invente pas).

mercredi 20 février 2008

In The Mood

Mercredi 18h et des brouettes, on s'achemine tranquilement vers la soirée, la dernière de mes petites vacances (3 jours), avant de reprendre jusqu'à Jeudi prochain, tout seul aux manettes, ça va chauffer. Le fiston vient de repartir pour Toulouse, reprendre sa vie de grand (il a 24 ans, incidemment, la moitié de mon âge).
DONC, j'ai le blues. Comme je suis un peu "vénère", je me dis, tiens, pourquoi ne pas râler un ch'ti coup, acâriatrer (néologismes.com) sur le web, ruginifler (dito) sur un sujet, arpatéger (non, ça, c'est de l'occitan) dans la semoule.

Et toc! L'illumination!
Je parle très peu de matos et de la guitare en tant qu'objet, et pas comme concept (aouuuh!), du coup l'article sur Kiefer Sutherland m'a filé une idée. Si vous êtes attentifs, vous aurez appris qu'il possède une soixantaine de guitares vintage, des Gibson pour la plupart.

Moi, j'en possède 3, bien content (et pas des vintage, bien sûr, cf. mes vieux articles "Le Matos"), même si ma femme râle comme quoi ça envahit la maison (putain, ça va être chaud d'en rentrer une nouvelle...)(euh, guitare, pas femme, bien sûr), et je les aime bien. En me rendant sur des blogs amis, en particulier le blog de Jipes, j'ai pu constater à la vue de ses petits tutoriels de visu, qu'il employait plusieurs guitares, l'heureux homme...

Eh bé, moi, ce soir, je vais parler de guitares que je n'aime pas. J'en ai choisi 3, la liste n'est pas exhaustive (vache, c'est chaud à écrire...), et je vais en parler ci-après. Ce sera très certainement mon dernier article avant la fin de la semaine prochaine, alors, autant en profiter.

A tout seigneur, tout honneur: on attaque par les guitares PRS, en particulier le modèle Modern Eagle. Voilà une gratte à l'allure sympathique, à la finition plus que correcte avec ses tables flammées, aux tarifs tout à fait abordable (environ 6000€)...qui sonne, ben, comme une grosse m3rd3, pour ce que j'ai pu entendre. J'ai donc pu "juger" les PRS au vu de Santana (qui aurait mieux fait de garder ses Les Paul), de Mike Oldfield (si,si, il n'a plus sa SG rouge), de Neil Zaza, pour ceux qui connaissent, et d'Orianthi, le petit bout de fille qui monte. Bon, malgré les descriptions et les critiques élogieuses que j'ai pu lire, j'ai trouvé le son très décevant, incolore, inodore et sans saveur, à la limite de désagréable, un peu âpre (ou âcre, c'est selon). Vraiment pas la marque de guitare vers laquelle je m'orienterai un jour. Postez si vous avez une opinion ou une expérience sur le sujet que je n'aurais pas.

Deuxième dans mon tableau d'honneur, on embraye sur les Ibanez "style métal" avec dans la ligne de mire les modèles dédicace Steve Vai JEM77 ou autre. Voilà des pelles qui oscillent entre 1500 et 3000€, idéales pour jouer, ben, comme Steve Vai, donc. Alors, bon, déjà, le style musical concerné, c'est pas du tout mon truc. Deuxio, le look sharp avec poignée de transport comme les packs de flotte, fallait y penser, pour la gueule, c'est pas top, quand même. Quant au son, on arrive assez peu à distinguer ses qualités, noyé qu'il est, le pauvre, sous des disto à fond, des échos, des reverb, des trucs et des machins, bref, où est LE son de la guitare, dans tout ça? Même réflexion que supra, si vous êtes pas d'accord (métalleux?) ou autre, faites le moi savoir.

Enfin, last but not least, j'en terminerai avec la Ernie Ball Music Man modèle Albert Lee. Comme je le disais dans un article précédent, sur le Croossroads GF, ce me semble, bon dieu, Albert, pourquoi t'as laissé tomber tes Telecaster?.. Ta nouvelle gratte sonne trop clair et cristallin, prend mal le 100ème de seconde d'écho qu'il faut dans le chicken picking, et sonne globalement comme un mauvais hybride de Strato et de Tele...Ça va pas avec ton style, mon poulet, rââââh, fallait-t-il que le contrat soit juteux. Elle coûte environ 2700€, qui correspondent à peu près au prix moyens de cette marque, qui s'attache à faire des instruments au look "simple" mais reconnaissable (4 mécaniques en haut et 2 en bas), qui essaient d'être des copies sonores conformes de modèles de marques mythiques. Le hic, c'est qu'elles coûtent presque aussi cher. Pour avoir eu en main une Music Man Steve Lukather, j'avais trouvé la finition excellente, le manche au toucher sympa (on dirait une Strato..), par contre, modèle droitier oblige, je n'ai pas pu l'essayer. Encore un reproche à Music Man (ou Ernie Ball, comme vous voulez): elle fait partie des marques qui offrent le moins de modèles de leur gamme en gaucher, on remerciera aussi au passage Ibanez et Yamaha, qui sont parmi les mieux classés de ce palmarès. Alors, vous en pensez quoi, de Music Man? (Steuart Smith, en tout cas, il aime, il en déballe une floppée pendant le concert des Eagles à Melbourne, dont une double 6 et 12 cordes que vous pouvez voir sur la vidéo de Hotel California, article sur Eagles)

Allez, on arrête là la critique, on va plutôt aller gratouiller la mandoline ou le charango, ça nous détendra...

mardi 19 février 2008

Un collectionneur passionné


Une fois n'est pas coutume, on va un peu parler pour ne rien dire et vous présenter un sujet qui n'a d'autre intérêt que pataphysique.

En plein dans la saison 6 de "24 heures", je suis tombé sur cette pub' Gibson pour la KS 336, KS pour Kiefer Sutherland, "LE" Jack Bauer de la série "24".

Si vous vous donnez la peine de lire l'article référencé ici, vous pourrez comprendre la guitare vue du côté du collectionneur plutôt que du guitariste fanatique. KS a une vision assez lucide de sa position par rapport à l'instrument, et je trouve ça bien.

Gibson lui a donc accordé le privilège de participer à la conception d'une guitare "inspired by" qui à l'air de bonne facture, c'est le moins que l'on puisse dire...

Par contre, vingt dieux, quelle sacrée collection...c'est là que le fait d'être gaucher va présenter un handicap: je ne vois pas comment amasser un tel nombre de vintages gauchères (pour le fun, of course).

lundi 18 février 2008

My Dear Emmylou...

Je viens d'en parler, je le fais sur la lancée!

Un "tribute" à Emmylou Harris, certainement l'une des, non, La Plus Grande chanteuse de country de tous les temps. Et la réduire au country, c'est péché!

Quand j'étais plus jeune et que j'entendais sa voix dans ses ballades magnifiques, je me disais que, si les anges devaient venir sur terre, ils auraient cette voix-là. Hélas, je suis athée, mais on peut toujours rêver...

Sa biographie, bien sûr, et ses sites officiels, le premier et le deuxième.

Vous avez remarqué que je n'aime pas vraiment m'attarder sur les détails techniques à propos des artistes dont je parle. En effet, pour moi, un blog est plutôt l'endroit où l'on va donner son opinion, dire ce que l'on pense vraiment, sans se cacher derrière des considérations oiseuses.

Désarmante par sa simplicité, son immense talent, cette voix cristalline qui sort de sa bouche sans qu'on ne sente un effort ou une crispation à quelque moment que ce soit (cf. les vidéos des années 70-80, je vous filerai les références si ça vous intéresse), tout ça au service de compositions certes "classiques", mais variées, du lent, du rapide, du cool et du plus sérieux, enfin, à peu près tout.

Elle a chanté en duo avec je ne sais combien d'aristes, mais la collaboration la plus spectaculaire aura été le trio Emmylou Harris-Linda Rondstadt-Dolly Parton, qui a laissé des traces dans les mémoires (et les Awards).

Toujours active, elle a participé avec Mark Knopfler à une tournée, un enregistrement CD et DVD. Il semblerait que MK soit décidé à écrire pour Emmylou, lui consacrant un album uniquement en tant que compositeur ( et probablement guitariste).

Bon, c'est souvent du country assez commercial, bien arrangé et bien lissé, mais on trouve des pépites dans sa discographie, et de toute façon, la qualité de l'interprétation est toujours là...

Mais, à l'instar des Eagles dont j'ai parlé plus tôt, elle est encore pour moi l'image de mes souvenirs, une icône dont la vision me rappelle des choses anciennes, heureuses pour la plupart, et toujours si fortes après (Bon Dieu!) 30 ans...

C'est ainsi que "Hotel California" des Eagles comme "Together Again" d'Emmylou Harris ont pour moi une valeur sentimentale que vous ne pouvez imaginer.
Allez, avouez que j'ai failli vous tirer une larme...non, je plaisante (souvent, d'ailleurs, car le rire et la parole sont des artifices aisés pour masquer l'angoisse - fin des 10 secondes philosophiques).

Bon, arrêtons là le panégyrique (yahou!). C'est ma chanteuse préférée (juste avant Sheila-non, j'déconne). Au niveau guitaristique, rien de spécial, elle s'accompagne en rythmique, et Gibson lui a consacré un modèle dédicace (visible sur la photo à gauche du dobro).

Et puis, il faut avouer que la plastique de la dame est remarquable...à 15 ans, on en était tous amoureux. Les années ont passé, mais elle est resté...très classe et n'a (pratiquement) pas perdu de ses facultés vocales.

Les Anges font toujours rêver...

Together Again

Country sirupeux...mais laborieux

Ce matin, plein de bonnes intentions, je me dis "tiens, si j'essayais de faire un peu de musique, hein?". Ça tombait plutôt bien, aujourd'hui, j'ai pas école, ce dont je.

Et pis, je sais pas si c'est d'avoir parlé des Eagles il y a une semaine, où si je me découvre tout à coup des goûts pour des choses plus melliflues (yes!), voilà t'y pas que ça part cash dans du country sirupeux, dégoulinant de...trucs, mais que, voilà, c'était ça que mes doigts avaient envie de jouer.

Si les Platters avaient été country, c'est comme ça qu'ils auraient orchestré "Only You"....Du coup, j'ai baptisé le truc "Le Contre-Sirop"


Plus sérieusement, le country est un style que j'aime beaucoup, surtout le "chicken picking", mais pour lequel je ne suis pas doué. Mes gammes trop blues et rock ont du mal à se caser dans le moule country, et pourtant, j'adore, tiens, du coup, je vous collerai un article sur Emmylou Harris, ma chanteuse préférée.

Les puristes remarqueront aussi une amorce de solo en slide à la fin de l'extrait. Hélas, je n'ai pas pu sortir quelque chose de valable dans le tempo, et je le regrette, c'était un des intérêts principaux. Si quelqu'un à une idée, qu'il ne se gêne pas pour l'exprimer. C'est pas faute d'avoir essayé!

Contre-Sirop

mercredi 6 février 2008

The Eagles

On va varier les plaisirs, ce soir. Basta le blues, le picking, etc.
Je vais parler un peu d'un groupe majeur du rock des seventies à nos jours, j'ai nommé, The Eagles.

Ça y est, ça commence à sourire dans les chaumières. Les jeunots disent cékwaça? et les anciens "ah ouais, de la soupe variétoche...", je sens que je vais me faire allumer dans les comments.
Mais, pour autant qu'un groupe vent un max' d'albums, de 72 à nos jours, allez voir les chiffres sur la Wikipédia anglophone, cela ne signifie pas forcément qu'il est nul (des fois, oui, mais, bon...). Au passage, vous y trouverez la bio, la disco, les histoires, les procès, tout!

Allez-y, jetez moi la première pierre, mais gaffe! le retour sera violent. Lequel d'entre nous, pour peu qu'il ait plus de, euh, mettons 30 ans, n'a jamais essayé de se faire les dents sur les chorus de "Hotel California", entre autres? Qui n'est jamais parti sur des ballades acoustiques, type "Lyin' Eyes" ou "Take It Easy"?

C'est sûr, c'est un peu "sucré", comme disait l'autre, mais quoi de mal à ça, si ça passe bien. Surtout que, les poteaux, n'allez pas vous imaginer que cette musique est simpliste, voire simple, oh que non, Madame, essayez d'arranger correctement certains de leurs standards, et vous allez rigoler. Surtout quand arrivera le moment béni où vous attaquerez les vocaux à 3 ou 4 (ah, ouais, désolé, on respecte la compo).

Et puis, surtout, écoutez ces sons de Les Paul qu'on retrouve régulièrement, mais surtout sur "One Of These Nights", feutrés malgré une disto à fond, qui collent parfaitement avec les textes et les arrangements au cordeau...Et les interventions plus incisives des Strats qui viennent mettre un peu d'acide dans le miel!

Bon, on va encore dire que l'ancien se tape un délire nostalgique de son adolescence (putain, mais c'est qu'elle a duré longtemps, alors...), mais je persiste.
Du point de vue guitaristique, c'est un vrai bonheur, 2 voire 3 leads selon les moments, de l'acoustique, de la 12 cordes...enfin, tout ce qu'il faut pour faire du "satanic country rock and rythm'n blues", comme se plait à le dire Glenn Frey. Certains reprennent leurs morceaux, des gens aussi différents que Larry Carlton ("I Can't Tell You Why") ou Warren Haynes ("Wasted Time", en version acoustique), et le liste n'est pas limitative.

Sûr, des hits, beaucoup de hits, mais pourquoi pas? La tournée 2005 "Farewell One" montre bien que le potentiel de fans est toujours là, et réparti sur 3 générations, sans déconner, y'a même des jeunes, à croire qu'il ne font pas tous de la tektonik. Comme le dit Don Henley, "nous n'avons aucun scrupule à jouer des hits" surtout quand ça permet d'assurer un set de 2h30...

De plus, The Eagles font partie de l'actualité musicale, en tout cas de la mienne puisque j'ai en général 4 ou 5 mois de retard, car ils ont sorti un nouveau CD en octobre 2007. Je dis bien un nouveau CD, puiqu'il ne contient que des morceaux jamais enregistrés auparavant, et de composition très récente pour la plupart. Comme je suis un gars sérieux, je vous linke des critiques de ce double album, tant positives que négatives, c'est toujours rigolo. Bien évidemment, l'album s'est vendu massivement dans le monde entier, comme d'habitude...

Il s'agissait de leur premier album depuis...1979! Il servira de support à une prochaine tournée, et il s'appelle "Long Road Out Of Eden".

Alors, bon, rendez-vous dans les comments, si le sujet vous intéresse.

Et puis, je peux pas résister! La vidéo de la version Melbourne 2005 de "Hotel California", si vous avez 9 minutes devant vous. Pour info, le guitariste "remplaçant" de Don Felder, viré du groupe, s'appelle Steuart Smith, et c'est un sacré technicien.

Euh, vous l'aurez compris, j'aime bien The Eagles.





mardi 5 février 2008

Ambiance du Gypse

Un petit article pour vous donner une adresse qui vous servira, et qui, de toute façon, ne pourra que vous intéresser si vous aimez la guitare.

Blog découvert à partir d'un autre, le blog de Jipes vous surprendra et vous comblera: ça parle de beaucoup de choses mais, bien sûr, pas mal de musique et de guitares.

Vous trouverez dans son "mur de vidéos" des tutoriaux et des exemples très, très intéressants.

Je vous suggère, non je vous ordonne (je plaisante bien sûr), de vous rendre sur place pour apprécier. Vous avez les liens dans l'article ou dans la liste des blogs amis.

J'en profite pour souhaiter un bon rétablissement à Mr Jipes, qui a eu a priori un problème de doigt. Pour ma part, j'ai connu la même chose mais à la main droite et, hélas, beaucoup plus haut (articulation métacarpo-phalangienne du majeur, pour les intimes); comme "l'incision" avait été réalisée par un tranchant de verre non poli (il jurait dans toutes les langues, Gil de la Tourette, probablement), malgré tous nos efforts des morceaux de verre microscopiques sont restés dans la plaie. Résultat des courses, le tendon extenseur du majeur est sorti de sa gouttière ( en signe de protestation) et se ballade maintenant du côté droit du "kento". Bon, ça ne me gêne pas vraiment, donc, pas de lézard...

lundi 4 février 2008

Reliques (Steve Hackett part.II)

La nostalgie étant contagieuse, un article sur Steve Hackett m'a fait repenser à tous les bons moments musicaux que j'ai pu passer en sa compagnie (virtuelle), à toute cette musique qui emplissait nos têtes et nos oreilles à une certaine époque.

Les choses ont changé, la Musique aussi, nous, nous sommes toujours là. Alors, pour ceux qui se souviennet un peu de ce genre de trucs, et pour tout ceux qui ne connaissent pas, je vous largue Steve Hackett dans le solo de "Firth Of Fifth", à mon avis un des meilleurs morceaux de Genesis "avant le crash".

On retrouve SH à la guitare, John Wetton à la basse, Chester Thompson à la batterie, Julian Colbeck et Ian McDonald...bref, du beau monde.

Écoutez, ça, c'est du gros WLT.
Quant à moi, je vais me pieuter et bouquiner 1heure ou 2...

Firth Of Fifth

Comme dirait Maïté...

...la préparation, ça fait déjà plus de la moitié du boulot, Micheline.

Non sans déconner, je vous engage à aller écouter Greco Blues.

Vous y entendrez une démo VRAIMENT préparée, par Mr 12barblues (toujours ce nom zarbi, quand même). En plus, je peux vous coller un morceau sans avoir à le faire (ce qui me paraissait difficile après "a hard day work"), héhé!

Par contre, au niveau matos, j'avoue à ma courte honte que Greco ne me parle guère, si ce n'est de vieilles guitares (années 80?), typées soit LesPaul soit Strato, mais je peux me gourer.

J'irai demander des précisions à l'interessé, car le son obtenu est vraiment cleanos, tout en ayant du grain, enfin, quoi, c'est un son qui le fait.

Quant à la qualité d'interprétation, no problemo, ça passe sans aucun accroc, nickel. Juste le côté jazzy (aïe) qui me pose problème, mais là, ça passe tellement bien qu'on ne va pas se plaindre

Promis, je me mets à bosser.

samedi 2 février 2008

Mea culpa et Bienvenue...

Il y a 2 sortes de gens dans la vie: ceux qui tiennent des pistolets chargés et ceux qui creusent...toi, tu creuses.
Mais qu'est ce que je raconte, non, je voulais dire il y a 2 sortes de gens en informatique: les pas trop couillons et les gros nazes. Je l'avoue sans vergogne, je fais partie de la seconde catégorie.

Bref, après 3 mois d'existence, je viens de me rendre compte grâce à mon premier commentaire de blog issu d'un non-membre de Blogger qu'il était impossible de poster des comments sans être membre du sus-cité.
Bon, je me savate les noix, et, accessoirement, j'ai réglé le problème. Du moins, je l'éspère...

Un grand merci à M. 12barblues (c'est quand même un drôle de nom) pour sa remarque sur son blog qui m'a ouvert les yeux.
Désormais, tu es mon Chuck Norris.

Plus sérieusement vous retrouverez ce blog dédié à la guitare et au blues, mais pas qu'à lui, dans la liste des blogs amis. Allez y faire un tour, parce qu'il le vaut bien...

Faut rigoler de temps en temps


Pour le cas très improbable où vous ne connaitriez pas le site, je vous recommande fortement d'aller faire un tour sur Chuck Norris Facts, le site français des aphorismes mettant en scène le grand (?) Chuck Norris.

Bon, c'est un truc un peu g33k et à la mode, mais, bon dieu, il y a quelques trouvailles qui me font p..... de rire.

Ça se présente comme de petites phrases mettant en scène le "7 fois champion du monde de karaté", et qui sont sensées faire rigoler (c'est le cas pour la plupart).

Comme je suis un gars sérieux, j'ai relevé pour vous les quelques items concernant la guitare:

- Chuck Norris était le prof de guitare de Jimi Hendrix.

- Jimi Hendrix savait jouer de la guitare avec les dents, Chuck Norris sait jouer des dents avec la guitare.

- Pour jouer de la guitare, Chuck Norris utilise un couteau comme médiator et il n'a jamais cassé une corde.

- Quand Chuck Norris était ado, il a imité Jimi Hendrix en jouant de la guitare
sur un balai devant un miroir. Ce jour-là, il a reçu 51364361424 disques d'or.

- Steven Seagal a pratiqué son Aïkido devant Chuck Norris. Il joue de la guitare, maintenant.

Après la partie guitaristique, je vous livre mes préférées parmi les premières du Top30 (à savoir qu'il y en a à peu près 20000...).

- Chuck Norris a déjà compté jusqu'à l'infini. Deux fois.

-
Chuck Norris peut diviser par zéro.

- Jésus est né en 1940 avant
Chuck Norris.

- Quand Google ne trouve pas quelque chose, il demande à
Chuck Norris.

- Chuck Norris connait la dernière décimale de Pi.

- La force de gravité, c'est ce qui fait que la terre tient sous
Chuck Norris.

Et plein d'autres à l'avenant... Si vous êtes sensible à ce genre d'humour, allez-y, vous pouvez même en inventer!

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.