mercredi 6 février 2008

The Eagles

On va varier les plaisirs, ce soir. Basta le blues, le picking, etc.
Je vais parler un peu d'un groupe majeur du rock des seventies à nos jours, j'ai nommé, The Eagles.

Ça y est, ça commence à sourire dans les chaumières. Les jeunots disent cékwaça? et les anciens "ah ouais, de la soupe variétoche...", je sens que je vais me faire allumer dans les comments.
Mais, pour autant qu'un groupe vent un max' d'albums, de 72 à nos jours, allez voir les chiffres sur la Wikipédia anglophone, cela ne signifie pas forcément qu'il est nul (des fois, oui, mais, bon...). Au passage, vous y trouverez la bio, la disco, les histoires, les procès, tout!

Allez-y, jetez moi la première pierre, mais gaffe! le retour sera violent. Lequel d'entre nous, pour peu qu'il ait plus de, euh, mettons 30 ans, n'a jamais essayé de se faire les dents sur les chorus de "Hotel California", entre autres? Qui n'est jamais parti sur des ballades acoustiques, type "Lyin' Eyes" ou "Take It Easy"?

C'est sûr, c'est un peu "sucré", comme disait l'autre, mais quoi de mal à ça, si ça passe bien. Surtout que, les poteaux, n'allez pas vous imaginer que cette musique est simpliste, voire simple, oh que non, Madame, essayez d'arranger correctement certains de leurs standards, et vous allez rigoler. Surtout quand arrivera le moment béni où vous attaquerez les vocaux à 3 ou 4 (ah, ouais, désolé, on respecte la compo).

Et puis, surtout, écoutez ces sons de Les Paul qu'on retrouve régulièrement, mais surtout sur "One Of These Nights", feutrés malgré une disto à fond, qui collent parfaitement avec les textes et les arrangements au cordeau...Et les interventions plus incisives des Strats qui viennent mettre un peu d'acide dans le miel!

Bon, on va encore dire que l'ancien se tape un délire nostalgique de son adolescence (putain, mais c'est qu'elle a duré longtemps, alors...), mais je persiste.
Du point de vue guitaristique, c'est un vrai bonheur, 2 voire 3 leads selon les moments, de l'acoustique, de la 12 cordes...enfin, tout ce qu'il faut pour faire du "satanic country rock and rythm'n blues", comme se plait à le dire Glenn Frey. Certains reprennent leurs morceaux, des gens aussi différents que Larry Carlton ("I Can't Tell You Why") ou Warren Haynes ("Wasted Time", en version acoustique), et le liste n'est pas limitative.

Sûr, des hits, beaucoup de hits, mais pourquoi pas? La tournée 2005 "Farewell One" montre bien que le potentiel de fans est toujours là, et réparti sur 3 générations, sans déconner, y'a même des jeunes, à croire qu'il ne font pas tous de la tektonik. Comme le dit Don Henley, "nous n'avons aucun scrupule à jouer des hits" surtout quand ça permet d'assurer un set de 2h30...

De plus, The Eagles font partie de l'actualité musicale, en tout cas de la mienne puisque j'ai en général 4 ou 5 mois de retard, car ils ont sorti un nouveau CD en octobre 2007. Je dis bien un nouveau CD, puiqu'il ne contient que des morceaux jamais enregistrés auparavant, et de composition très récente pour la plupart. Comme je suis un gars sérieux, je vous linke des critiques de ce double album, tant positives que négatives, c'est toujours rigolo. Bien évidemment, l'album s'est vendu massivement dans le monde entier, comme d'habitude...

Il s'agissait de leur premier album depuis...1979! Il servira de support à une prochaine tournée, et il s'appelle "Long Road Out Of Eden".

Alors, bon, rendez-vous dans les comments, si le sujet vous intéresse.

Et puis, je peux pas résister! La vidéo de la version Melbourne 2005 de "Hotel California", si vous avez 9 minutes devant vous. Pour info, le guitariste "remplaçant" de Don Felder, viré du groupe, s'appelle Steuart Smith, et c'est un sacré technicien.

Euh, vous l'aurez compris, j'aime bien The Eagles.





2 commentaires:

Jipes a dit…

Rien à dire j'aime beaucoup àgalement l'album Hôtel California (c'est le seul que j'ai) inclut de sacrés pépites comme "New kid in Town" et puis évidemment le solo mémorable a deux grattes du titre éponyme ca le fait carrément ,o)

Lefty a dit…

Si par hasard tu as l'occase de voir le DVD du concert de Melbourne, c'est vraiment très sympa.
Steuart Smith (non, y'a pas de faute) est vraiment excellent et prend le rôle de Don Felder, en jouant tous ces petits chorus entre les différentes phrases de pas mal de chansons, c'est très bon. Ça donne un aperçu du talent "d'arrangeur" énorme que possède le groupe (Henley et Frey, en fait)

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.