mercredi 20 février 2008

In The Mood

Mercredi 18h et des brouettes, on s'achemine tranquilement vers la soirée, la dernière de mes petites vacances (3 jours), avant de reprendre jusqu'à Jeudi prochain, tout seul aux manettes, ça va chauffer. Le fiston vient de repartir pour Toulouse, reprendre sa vie de grand (il a 24 ans, incidemment, la moitié de mon âge).
DONC, j'ai le blues. Comme je suis un peu "vénère", je me dis, tiens, pourquoi ne pas râler un ch'ti coup, acâriatrer (néologismes.com) sur le web, ruginifler (dito) sur un sujet, arpatéger (non, ça, c'est de l'occitan) dans la semoule.

Et toc! L'illumination!
Je parle très peu de matos et de la guitare en tant qu'objet, et pas comme concept (aouuuh!), du coup l'article sur Kiefer Sutherland m'a filé une idée. Si vous êtes attentifs, vous aurez appris qu'il possède une soixantaine de guitares vintage, des Gibson pour la plupart.

Moi, j'en possède 3, bien content (et pas des vintage, bien sûr, cf. mes vieux articles "Le Matos"), même si ma femme râle comme quoi ça envahit la maison (putain, ça va être chaud d'en rentrer une nouvelle...)(euh, guitare, pas femme, bien sûr), et je les aime bien. En me rendant sur des blogs amis, en particulier le blog de Jipes, j'ai pu constater à la vue de ses petits tutoriels de visu, qu'il employait plusieurs guitares, l'heureux homme...

Eh bé, moi, ce soir, je vais parler de guitares que je n'aime pas. J'en ai choisi 3, la liste n'est pas exhaustive (vache, c'est chaud à écrire...), et je vais en parler ci-après. Ce sera très certainement mon dernier article avant la fin de la semaine prochaine, alors, autant en profiter.

A tout seigneur, tout honneur: on attaque par les guitares PRS, en particulier le modèle Modern Eagle. Voilà une gratte à l'allure sympathique, à la finition plus que correcte avec ses tables flammées, aux tarifs tout à fait abordable (environ 6000€)...qui sonne, ben, comme une grosse m3rd3, pour ce que j'ai pu entendre. J'ai donc pu "juger" les PRS au vu de Santana (qui aurait mieux fait de garder ses Les Paul), de Mike Oldfield (si,si, il n'a plus sa SG rouge), de Neil Zaza, pour ceux qui connaissent, et d'Orianthi, le petit bout de fille qui monte. Bon, malgré les descriptions et les critiques élogieuses que j'ai pu lire, j'ai trouvé le son très décevant, incolore, inodore et sans saveur, à la limite de désagréable, un peu âpre (ou âcre, c'est selon). Vraiment pas la marque de guitare vers laquelle je m'orienterai un jour. Postez si vous avez une opinion ou une expérience sur le sujet que je n'aurais pas.

Deuxième dans mon tableau d'honneur, on embraye sur les Ibanez "style métal" avec dans la ligne de mire les modèles dédicace Steve Vai JEM77 ou autre. Voilà des pelles qui oscillent entre 1500 et 3000€, idéales pour jouer, ben, comme Steve Vai, donc. Alors, bon, déjà, le style musical concerné, c'est pas du tout mon truc. Deuxio, le look sharp avec poignée de transport comme les packs de flotte, fallait y penser, pour la gueule, c'est pas top, quand même. Quant au son, on arrive assez peu à distinguer ses qualités, noyé qu'il est, le pauvre, sous des disto à fond, des échos, des reverb, des trucs et des machins, bref, où est LE son de la guitare, dans tout ça? Même réflexion que supra, si vous êtes pas d'accord (métalleux?) ou autre, faites le moi savoir.

Enfin, last but not least, j'en terminerai avec la Ernie Ball Music Man modèle Albert Lee. Comme je le disais dans un article précédent, sur le Croossroads GF, ce me semble, bon dieu, Albert, pourquoi t'as laissé tomber tes Telecaster?.. Ta nouvelle gratte sonne trop clair et cristallin, prend mal le 100ème de seconde d'écho qu'il faut dans le chicken picking, et sonne globalement comme un mauvais hybride de Strato et de Tele...Ça va pas avec ton style, mon poulet, rââââh, fallait-t-il que le contrat soit juteux. Elle coûte environ 2700€, qui correspondent à peu près au prix moyens de cette marque, qui s'attache à faire des instruments au look "simple" mais reconnaissable (4 mécaniques en haut et 2 en bas), qui essaient d'être des copies sonores conformes de modèles de marques mythiques. Le hic, c'est qu'elles coûtent presque aussi cher. Pour avoir eu en main une Music Man Steve Lukather, j'avais trouvé la finition excellente, le manche au toucher sympa (on dirait une Strato..), par contre, modèle droitier oblige, je n'ai pas pu l'essayer. Encore un reproche à Music Man (ou Ernie Ball, comme vous voulez): elle fait partie des marques qui offrent le moins de modèles de leur gamme en gaucher, on remerciera aussi au passage Ibanez et Yamaha, qui sont parmi les mieux classés de ce palmarès. Alors, vous en pensez quoi, de Music Man? (Steuart Smith, en tout cas, il aime, il en déballe une floppée pendant le concert des Eagles à Melbourne, dont une double 6 et 12 cordes que vous pouvez voir sur la vidéo de Hotel California, article sur Eagles)

Allez, on arrête là la critique, on va plutôt aller gratouiller la mandoline ou le charango, ça nous détendra...

2 commentaires:

Jipes a dit…

Vraiment un billet d'humeur (mauvaise) aujourd'hui Lefty ;o) Bon ceci dit je suis d'accord sur les deux dernières catégories les Ibanez sont horrible (surtout celles avec une poigné quelle idée saugrenue) et la Musci Man AlvertLee est horrible d'ailleurs j'avais trouvé que sur le DVD de Crossroads ca moulinait un peu niveau tempo quand il a joué son Boogie du diable (peut etre ce fameux problème de gestion du delay ?)

Lefty a dit…

Aaaah, ça fait plaisir! tu es bien d'accord qu'Albert pédale un peu, dans le Crossroads! pour ma part, j'ai peur qu'il s'agisse plus d'une raideur des doigts (bon, il y à l'âge), par contre sa guitare sonne comme une bouse, surtout si on compare avec la Tele de Vince Gill le morceau avant...

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.