jeudi 11 septembre 2008

11 Septembre 2008

pour être dans l'esprit du "carnet mondain" du Grattonaute, je rappellerai pour mémoire les anniversaires marquant tristement cette fin d'été, à savoir le 11 septembre 2001, il y a 7 ans, et les actes terribles qui ont été commis par des fous, et la date du 11 septembre 1973, il y a 35 ans, qui voyait mourir Salvador Allende, premier président socialiste élu démocratiquement dans un pays, tué, au bout du compte, par des fous, lui aussi.

Por tu vida cantaremos
por tu muerte una canción
cantaremos por tu sangre
Compañero, Salvador.


edit de post: le 11 septembre 2008 restera finalement à Nîmes comme dans d'autres villes de France comme une marque noire de notre fatalité régionale. en effet, l'eau a encore frappé dans la "City That Care Forgot" française: il y est tombé 50mm d'eau en 45 minutes (edit du 13/09: en fait, les "autorités avouent 100mm d'eau en une heure sur Nîmes ouest...). résultat: 1h30 pour faire les 15 km qui me séparent de mon village, visions impressionantes de voitures englouties ou abandonnées, moteur noyé, au milieu des avenues, personnes androgynes en ciré jaune, de l'eau au dessus du genou, essayant d'empêcher l'eau de bousiller leurs commerces sur la "Route de Montpellier"...
on est loin de La Nouvelle Orléans, mais j'écoutais Dr John dans ma voiture, hier soir, en me demandant si j'allais pouvoir rentrer chez moi.
je vous blogue le lien d'un JT de 20 heures de 2005 édifiant: vous y verrez les 2 "villes oubliées" au même sommaire, pour la même raison.

le 11 septembre, c'est vraiment pas un bon jour (désolé pour les natifs d'icelui)

le lien vers le JT (archives de l'INA): prenez 5 minutes.

14 commentaires:

jeanmimi a dit…

Le 11 Septembre 2001, je bossais à Paris et écoutait la radio (c'était compatible puisque je faisais un boulot technique) et flash spécial annonçant le premier crash ! et ainsi de suite. En rentrant chez moi en allumant la Tv, les images passaient en boucle et on aurait dit un film catastrophe mais malheureusement c'était vrai.
Que dire de Jean Marie Bigard quand il nie l'évidence.
En attendant les morts eux sont bien réels!

Lefty a dit…

c'est assez "bizarre" de constater que tous les gens se souviennent à peu près exactement de ce qu'ils faisait lorsqu'ils ont appris le drame.

après, il se dit tellement de choses, où est la réalité, où est l'exagération, difficile à dire.

mais les faits bruts sont difficiles à contester...

Sobe a dit…

Étrangement, je rentrais du lycée dans la caisse du père d'un pote... tout à fait "inhabituel", un peu comme des véhicules aériens s'écrasant sur des bâtiments...

Dans la lignée de l'"hommage" au camarade Allende, je trouve qu'il vaut le coup de lire ça. Les états ont-ils un destin ? Toujours est-il que certaines dates semblent faire figure d'épouvantail... A quand la minute de silence pour le génocide rawandai, la commune, le Tibet (dont on se fout, soyons francs...), les cathares, l'Afrique du Sud et les putshs thaïlandaias ?

"De la chute d'une hégémonie"

Lefty a dit…

@ Sobe

si on se décide à commémorer l'ensemble des saloperies commises dans l'histoire de l'humanité, on risque fort de ne plus entendre de musique. ni de paroles, d'ailleurs, ça deviendrait "Le Monde Du Silence"...

Sylvain a dit…

Le monde du silence : en voilà une belle idée Lefty, voire une prémonition.
Imaginons une terre dévastée, plongée dans un silence définitif, en hommage involontaire à tous les 'bienfaits' de l'humanité.
Bon sang, ou est-ce que j'ai mis mon anti-dépresseur ?

Lefty a dit…

@ Sylvain

je pense que les fabricants de Prozac, Anafranyl et consorts ont de beaux jours devant eux...

j'ai lu assez régulièrement des bouquins décrivant la situation que tu imagines, je trouvais ça super, à 20 ans.

aujourd'hui, ça m'emballe un peu moins...

les écrivains de SF sont considérés comme des visionnaires lorsque les écrits de plusieurs d'entre eux se rejoignent sur une tendance de base.

jusqu'ici, cette "théorie de la SF" a toujours bien marché, c'est bien ce qui me fait peur...

Sylvain a dit…

C'est vrai que Soleil Vert, quand on a vingt ans, c'est culte.
Avec vingt ans de plus et (surtout) des gosses, c'est flippant.

Même les vaches ont moyennement apprécié la nourriture en circuit fermé.
Pas cinéphiles pour deux sous ces ruminants.

Lefty a dit…

@ Sylvain

...ya de quoi les rendre folles...

"Demain les loups" de Fritz Leiber
"Le rivage oublié" de Kim Stanley Robinson
"Un cantique pour Leibowitz" de Walter Miller
"Le crépuscule de Briareus" de Richard Cowper...
et tant d'autres...

T'as raison, c'est flippant, je vais me mettre à la poesie épique, ou à BarBara Cartland

Aeux a dit…

Un peu de nombrilisme, 11 Septembre 2006, 20H je suis au boulot, mon épouse m'appelle affolée, il y a un super orage sur notre ville . Sur les 15 Kms qui mènent à mon domicile pas de trace d'orage violent mais à 200 mètres de chez moi des feuilles partout, du gravier sur la route, de grosses flaques. Arrivé chez moi vision d'apocalypse, 70cm d'eau et de boue dans le sou-sol de la maison, les voitures ont de l'eau au dessus des sièges,les appareils électro -ménagers flottent, intervention des pompiers pour nous donner un coup de main pour vider la cave.
Deux jours de travail pour tout nettoyer avec l'aide d'une entreprise spécialisée.
Mauvais souvenir.

11 Septembre journée maudite.

Comble du destin, ce soir là je devais prendre le train de nuit pour me rendre au salon de la musique à Paris.

Lefty a dit…

@ Aeux

...franchement, tu ne t'es pas senti visé par le destin, sur ce coup-là?..

c'est clair qu'être en limite de la zone "critique", y'a de quoi avoir le blues...

le JT que j'ai blogué était (presque) anniversaire lui aussi, puisque c'est le 8 septembre 2005 que Nîmes et les environs ont connu de très importantes inondations, toute ma famille ayant été coincée sur Nîmes pour la nuit, qui au lycée, qui dans l'école où elle bossait, qui à la clinique où j'avais sécurisé mes hospitalisés au 1er étage, on ne sait jamais.

et après, on nous dit que les nimois ont la phobie de l'eau...tu m'étonnes; en fait, ça date de 1988, où 10 millions de m3 d'eau sont tombés sur la ville en une demi-journée, tuant des gens et ravageant le bled.

bon, à l'époque, j'habitais Montauban...

François a dit…

Yep, me revoilou. Désolé. D'ailleurs c'est la faute à Lefty (oui, ça mérite explications, je sais.)!

Comme je sort d'un passage "à vide", je rajouterais pas une couche (et pas d'ozone) au sujet...

J'aime assez "les vaches en circuit fermé" de Sylvain :o)

Sinon, après le 11, chez nous à Toulouse on s'est payé le 21 Septembre dit "jour de l'AZF".
Ca serait arrivé une autre année ou longtemps apres, ça aurait probablement été un (gros) fait divers.
Je bossais à 4 km de là. Boum intense. Les portes des bâtiments gonflent et se dégonflent.Bruits de bris au loin.Je rassure ma petite intérimaire. "Ca doit un un avion de chasse qui a passé le mur du son". 5mn plus tard, une secrétaire court dans les couloirs "ça explose de partout en ville, ils on mis des bombes dans les immeubles !" (véridique, les différences de pression font exploser les vitres vers l'extérieur pour les bâtiments sous air conditionné)
Tout l'étage à les oreilles collées sur le petit poste de radio(boum boum boum boum, ici Londres!). Confusion des infos, on parle d'attentats puis d'un accident à SEP (les poudres et explosifs). M... on parle de fuite d'hydrazine ou peroxyde d'azote je sais plus.Du carburant pour Ariane. Franchement et mortellement toxique. On en sait quelque chose. Ça sent un peu l'ammoniaque. Un gros nuage orange s'installe au dessus de nos têtes. Le vent a arrêté de souffler. Personne ne dit rien mais tout le monde penses la même chose en se mettant des foulards, mouchoirs ou bouts de chiffon sur le museau...Ca craint vraiment. Impossible de téléphoner bien sûr.
Finalement, le news seront un peu plus precises en apprenant que c'est "l'Onia qu'à pété" (c'est comme ça qu'on dit AZF en Toulousain), le perif dans le souk, les bâtiments soufflés, ça..tout le monde a vu à la télé. Et puis une suite de d'anecdotes pas forcement rigolotes sur qui à perdu un pote, le ou la miraculée (la sœur de ma petite intérimaire a retrouvé son bébé sans égratignures avec des morceaux de verres plantés tout autour et dans le berceau) et des trauma un peu partout.

Pour la petite anecdote, il y a quelque jours, un avion de chasse a, fait désormais rarissime, "passé" le mur du son à proximité de Toulouse. Re-Boum.Panique à bord. Des fois les histoires se répètent...à l'envers.

Lefty a dit…

@ François

bon sang mais c'est bien sûr, j'ai (plus que) failli oublier AZF (que j'appelais ONIA également, y passant 4 fois par semaine devant pendant 6 ans...c'était il y a longtemps.

j'avoue être resté longtemps devant ma Tévé pour savoir si vraiment les gros cons étaient de retour, ou s'il s'agissait d'un accident.

Bon, la 2ème explication était la bonne, même s'il y avait un peu une histoire de connerie aussi...

héhé, j'adore la réaction de l'avionneur : "mais non, ma chère petite, il s'agit juste d'un Mikoyan Gurevitch qui vient de passer Mach √7/6, en oubliant de sriptouiler le ruginifleur gauche, ça va passer..." (avec juste derrière lui de jolies flammes de toutes les couleurs qui illuminent la ville rose...)

François a dit…

Ah bé voui mais sauf qu'a l'époque j'étais pas encore aviateur mais lanceur de fusées...enfin, dans les 2 cas et plus précisément, j'étais grouillot de fin fond d'organigramme contribuant à...

ndgdffo:qui a dit "on s'en fout"?

Lefty a dit…

@ le peuple

je sais pas, mais ça sent le mec qui cherche des excuses vaseuses...

dans 5 minutes, il nous avoue l'avoir consolée, la petite intermittente, non, intermédiaire (qui vient de médius?), non, interimaire...

"ah, flûte, chef, je crois que la pente azimuthale interferente de la trajectoire de ma fusée visait non pas Kourou, mais Onia, je me suis gouré de nom...de toute façon, il avait qu'a pas appuyer sur le bouton, l'autre!"

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.