mardi 21 octobre 2008

Bionic Banjo Player

Suite à une note de Sobe, qui a toujours l'oeil pour les trucs un peu geek, je vous présente aujourd'hui Eddie Adcock, un banjoïste américain connu, qui a subi en Août une intervention chirurgicale peu commune.


Suite à l'apparition de tremblements intenses, il a perdu ses facultés de jeu de main droite, et ne pouvait plus jouer de banjo correctement.

Des neurochirurgiens du Centre Hospitalier Vanderbilt, connu en recherche neuromédicale, ont opéré le bonhomme sous anesthésie loco-régionale, pendant qu'il était encouragé à jouer du banjo, cela afin de déterminer les emplacements optimaux des électrodes de stimulation que l'on a donc placées dans son cerveau.

Une batterie placée dans sa cavité thoracique alimente ces électrodes, et il a bien sûr fallu placer le câblage entre tout ce bouzin. Je parle d'une pile, bien sûr, pas d'une série de tambours et cymbales (crétins!)

Résultat des courses, le bonhomme est ravi, il semble avoir récupéré ses facultés motrices et ses talents de joueur de banjo. Le site de la famille Adcock.

Etonnant,non?

En salle de chirurgie (lien de sécu)

4 commentaires:

Sobe a dit…

Assez intéressant ce genre d'"expérience" : hormis le fait que ça permet à priori de faire rejouer un bon musicien, ça nous en apprend davantage sur comment est foutu le cerveau d'une part, mais aussi sur notre perception de la musique, et le "processus cérébral" du musicien.

Bon alors d'accord de loin, c'est un peu crado, mais au final ?

Sobe, toujours sur la brèche ^^

Jipes a dit…

BEn voilà une chose utile et qui va permettre à cet homme de retrouver son bonheur de jouer ! LA chirurgie du cerveau fait de sacrés progrès et c'est tant mieux !

Olivier a dit…

C'est tant mieux. Vive le progrès; en tout cas pour ce qui concerne ce domaine. C'est bien pour "l'Homme" et pour le musicien en ce qui concerne cette expérience ci. Bon entre nous, je n'ai pas regardé les images. Moi et les opérations et/ou la chirurgie, brrr...

Lefty a dit…

@ Sobe

d'après un médecin de mes connaissances, c'est pas du neuf. pour ce genre de situation l'implantation d'électrodes en faisant bouger le patient d'une façon ou d'une autre (selon le territoire cérébral concerné au vu des déficits cliniques constatés (merde, on se croirait au taf) est assez classique.
le côté spécial ici est la récupération d'un "mouvement fin" i.e. très précis, comme le jeu d'arpégiature, par exemple.
en tout cas un espoir pour ceux qui souffrent de ne plus faire certains mouvements, cause tremblements, en particulier.

@ Jipes

cf. réponse à Sobe. c'est vrai que les connaissances et surtout leurs applications dans le domaine augmentent. quand on sera vieux et parkinsoniens, peut-être que ça nous permettra de continuer à taper le blues...


@ Olivier

ne t'inquiète pas, la vidéo était plutôt marrante, on y voit un homme jouer du banjo avec un rideau sur la tête, sans qu'on voit ce qui se passe derrière. les opérations sanglantes, ça n'est que pour la semaine prochaine...

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.