dimanche 5 octobre 2008

Live in Gdansk

J'ai attendu début Octobre pour vous en parler, il est vrai que je n'ai acheté ma version ( 2CD-2 DVD) que la semaine dernière...Live in Gdansk est donc sorti dans les bacs, et disponible pour vos oreilles; il y a a priori quelques problèmes avec le box-set de 3CD-2DVD, dont la demande a été très sous-estimée, et qui se trouve donc en rupture de stock jusqu'à début Novembre.

Je parlerai peu, en essayant de parler bien: vous savez que de toute façon, je suis un fan de Gilmour, et que j'aurais du mal à en dire du mal.

D'autant plus qu'il n'y a pas matière...Ça n'est pas un "nième" concert de "pink floyd", pas plus qu'une reprise de "Remember That Night", filmé au Royal Albert Hall.


C'est un concert complet, dans un lieu spécial (chantiers navals de Gdansk), dans des circonstances spéciales (anniversaire de Solidarnosc), dans un histoire spéciale (Rick Wright vient de mourir).


Ainsi, lorsque David Gilmour présente son "band" et que Rick Wright reçoit une standing-ovation, aux cris de "Richard, Richard", le Lefty a la larme à l'oeil, eh ouais, c'est comme ça.

En ce qui concerne la musique, pas de problème, on connait les morceaux, mais DG improvise beaucoup, amène beaucoup de nouveautés, balance de nouveaux phrasés, c'est excellent. La prise de son, le light-show et le spectacle sont irréprochables.

En background, Le Baltic Philharmonic Orchestra dirigé par l'ami Zbigniew Preisner délivre l'accompagnement fidèle sur les morceaux de "On An Island", joué en intégralité, comme à Londres et ailleurs.

L'édition 4 comprend un weblink qui me permet de bénéficier d'une mise à jour une fois par mois, avec inclusion d'un nouveau mp3, jusqu'en Septembre 2009, qui correspondra en fait au 3ème CD de l'édition 5 (qui comprend par ailleurs beaucoup de goodies).

En bilan?

Pour moi, c'est parfait, c'est encore une fois, s'il était besoin, la preuve que nous avons affaire à un des plus grands musiciens du rock, un homme sérieux qui suit son chemin, avec des gens qu'il sait diriger intelligemment, avec un résultat phénoménal.

Cet opus à conseiller à tous ceux qui aiment la musique, et les images qui vont avec.

Where We Start (lien de sécu)



David avec sa Gretsch et les sonorités magnifiques qu'il en tire.

3 commentaires:

Olivier a dit…

Salut Lefty,

Je ne suis pas fan du Floyd et de David Gilmour mais j'ai a sa sorti acheté le double DVD du Floyd sorti il y a 2 ans environ. Une perle pour les fans. Et David Gilmour est à ma connaissance l'un des meilleurs utilisateurs du vibrato avec Jeff Beck (& more...)

Quant à cette galette ci, je ne compte pas l'acquérir mais bien heureux de savoir qu'il y a des fans combler avec des artistes des années 60's, voir 70's. Ce qui n'est pas toujours évident. Surtout qu'une reformation du Floyd est maintenant impossible après le décès de Richard Wright.

a+ Lefty
Olivier

Lefty a dit…

@ Olivier

l'important, c'est de trouver des musiciens qui nous font vibrer, d'aujourd'hui, d'hier ou de demain...
une reformation du Floyd? aucun intêret, si l'on doit supporter Roger Waters.

Olivier a dit…

En effet Lefty, en effet,...peu importe l'époque du moment qu'on vibre. Ca toujours été mon ressenti.
:)
a+

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.