jeudi 7 août 2008

On n'en parle jamais...

...et pourtant!

Je ne pense pas avoir lu d'article sur la guitare classique sur l'ensemble des blogs que je fréquente. En tout cas pas récemment.

On s'en fout un peu, on n'est pas fan de musique classique, en général (du moins, je pense), et il faut avouer que Albeniz, hein, ça ne vaut pas une bonne saucée de Muddy Waters.

Pourtant elle est là, la guitare à cordes nylon, bon, on l'entend régulièrement dans nos morceaux préférés (tiens, Blood on the Rooftops, au hasard - mais, ne serait-ce pas un morceau "classique"?), mais ça n'est pour nous qu'un autre type de guitare utilisable pour varier nos sonorités et coller à nos humeurs.

C'est, bien sûr, beaucoup plus que ça, et la culture classique me manque pour vous parler des Segovia, Yepes, Lagoya et autres grands interprètes des compositeurs classiques...

La guitare a toujours souffert de son manque de puissance sonore pour l'intégration aux grandes formations classiques, et les morceaux se jouent soit guitare seule, soit "chacun son tour", mais, personnellement, je ne suis pas fanatique.

Je laisse à Emmanuel Rossfelder, qui a le mérite d'être le fils spirituel de Diana Ross et de Don Felder (guitariste des Eagles, pour ceux qui ont loupé les précédents), le soin de vous montrer ce qu'il sait faire, et de vous expliquer comment il le fait.

Ses conseils de position et ses précisions avunculaires (m3rd3, non, ça c'est l'oncle), unguéaux (l'ongle, c'est celui-là) ne sont pas à négliger, surtout pour ceux qui jouent régulièrement du picking, en folk ou country.

N'hésitez pas à regarder des vidéos du bonhomme, c'est un talent incroyable...

Emmanuel Rossfelder (lien de sécu)

7 commentaires:

Jipes a dit…

Très instructif en effet sur l'attaque de la main droite avec les ongles et l'angle différent !

francois a dit…

Je penses que Jipes voulait parler de l'attaque de la main gauche...On aura rectifié de nous même ;o)

Personnellement, j'ai très peu causé sur la guitare classique (en tant que genre musical),sauf pour la jeune Lie Jie qui m'avait franchement épatée (deux fois)avec son caprice N°24..

Bien joué de nous l'introduire avec Albeniz et de la pedago en bonus...

Lefty a dit…

-------------------Jipes et François

les quelques fois où j'ai vu ER se produire, à la télé et par hasard, je suis resté sur le derrière, va t'on dire, pour éviter de parler de Q, en particulier lors d'une soirée spéciale, peut-être les Victoires de la Musique Classique (qu'il a obtenue, si jeune ma puce), où il avait joué un truc particulièrement original, avec des blocages de basses, une espèce de tapping, enfin, ça m'avait scotché de voir ce jeune homme en tuxedo jouer un truc pareil avec une guitare de luthier espagnole.
hélas, je n'ai pu retrouver cette vidéo.

par contre, ER est reputé pour son attaque particulière main droite, donc gauche, s'pas, François?, qu'il explique et justifie très bien dans la FNAC vidéo.

connaissant moi-même des problèmes, par une position moins latérale, j'ai repéré ce souci d'usure bizarre des ongles et de faible puissance associée à l'attaque "en biais".

par contre, j'ai essayé il y a déjà longtemps de tenter une approche plus latérale en fingerpicking, mais c'est trop tard, l'habitude est prise, et je ne peux pas faire l'effort de changer la position du bras.

c'est une des raisons qui me fait critiquer les guitares dreadnought, je suis persuadé que la forme oblige à positionner le bras trop bas, et c'est pourquoi je rêve d'une super jumbo (Gibson) ou d'une 000 (Martin).

bon, vous me direz, c'est facile de "put the blame on the guitar", enfin, aussi loin que je suis concerné (je suis pourtant tout seul).

francois a dit…

concernant le sus nommé ER, j'ai juste une toute petite critique sur les "brush" de son interprétation qui à mon gout ne résonnent pas assez. Mais bon, quelle classe et ce morceau reste anthologique dans l'histoire de la musique tout genres confondus
J'insiste lourdement, avez vous vu aussi le superbe jeu de la jeune Lie Jie (voir lien plus haut)?

----------------------

Tres interessante remarque concernant l'influence de la forme de la guitare. Je n'avais jamais trop refléchi à ça.. ER precise que l'angle formé par la caisse fait que le bras (je précise pas lequel)se déporte naturellement. Et notre Leftounet de dire, presque à l'opposé qu'une OM faciliterais la perpendicularisation du bras (par rapport à la table) contrairement à une Dreadnough (enfin..c'est ce que j'ai compris). Et je pense que c'est tres juste puisque je suis tout nouveau possesseur d'une guitare de forme "G" (proche de OM donc) et je me rend compte que ma main de perpendicularise naturellement (je n'y avait même pas fait attention)...
Autre élément concernant les Dreadnough (une remarque de Claude Lefebvre, flat-picker Français): ces formes de guitares ont été à l'origine inventées pour le blue-grass pour pouvoir jouer à niveau avec violon et surtout banjo. Les américains apprennent la guitare (en mode rythmique et avec mediator) en jouant non pas avec le poignet mais avec l'avant-bras (le poignet reste fixe), auquel cas celui-ci prend naturellement une position parallele à la table...

Tres difficile en tout cas de changer d'habitude..

Lefty a dit…

---------------------------Thierry

tu permets que je t'appelle Thierry, François? C'est juste pour placer le "tout à fait, Thierry", de rigueur.

la forme dreadnought est là pour aider à avoir un bon volume sonore, mais ton bras ne se positionne pas naturellement de façon péremptoire, c'est à dire le contraire de parallèle (oui, vous le savez, Kaamelott et moi, c'est aussi une énorme histoire d'amour) par rapport à la caisse.

les guitares classiques sont beaucoup plus echancrées, de la même façon que les modèles 000, Super jumbo, grand concert, OM, etc. selon la marque, ce qui facilite la perpendicularisation (?) de ton avant-bras.

par contre, effectivement, la remarque était fondamentale: le jeu "à l'avant-bras" (accompagnement, bluegrass) ou au poignet (fingerpicking, mastur..ouais, bon) conditionne également la façon de sonner et de se positionner.

n'oublions pas que, pour ma part, je joue en style fingerpicking AVEC un onglet de pouce et en bloquant les 3 cordes graves avec l'éminence hypothénar (la partie paume de la main sous le petit doigt), comme me l'a appris Marcel Dadi.

essayez de bloquer vos cordes de la façon sus-citée, tout en alternant vos basses à l'onglet (RQ: voilà un autre problème pour le guitariste gaucher dont il faudra que je vous cause: l'onglet de pouce - tout con, mais particulièrement gênant et important, tout à fait en rapport avec l'explication de ER sur les ongles) et vous allez commencer à ressembler a ET: en gros, ça n'est pas possible.

La conclusion, comme le dit Emmanuel dans la vidéo: adapter son jeu à ce qu'on veut jouer et la façon dont on veut sonner, tout en tenant compte de ses propres idiosyncrasies (yeaaaaah!).

ça deviendrait pas un poil technique, ce blog? (JD, HEEEEELP!!!)

agatzebluz a dit…

Bon au boulot c'est pas possible, je ne l'entends pas causer. Ce sera pour plus tard.

Mai c'est sûr que c'est une brute et vous avez vu ses ongles (ou devrais-je dire ses griffes !!!).
Dire que j'avais acheté des place pour aller le voir sur Paris et que je me suis trompé de semaine !!! Quel boulet ... et quel dommage.

Lefty a dit…

--------------------------agatzeblues

il faut absolument que tu arrêtes les boissons fortes, regarde où ça t'amène!
saint tropez, euh, se tromper de semaine pour un concert...euh, essaie de ne pas te tromper de mois pour ta déclaration d'impôts, hein...

effectivement, je pense que s'il passe pas trop loin de chez moi, j'irai le voir, même si je ne suis pas fan du style musical.

par contre, je resterai loin de la scène, je prends assez de coups d'ongles comme ça, je vais pas risquer un autogriffe, non, graphe.

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.